Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 7 janvier 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang


2019/01/07

1. À l'invitation du Président Xi Jinping, le Président de la République de Finlande, Sauli Niinistö, effectuera une visite d'État en Chine du 13 au 16 janvier.

2. À l'invitation du Président de la Confédération suisse Ueli Maurer et de M. Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum économique mondial (WEF), le Vice-Président Wang Qishan effectuera une visite en Suisse et participera à la réunion annuelle du WEF 2019 à Davos du 21 au 24 janvier.

Q : Vous venez d'annoncer la présence prochaine du Vice-Président Wang Qishan à la réunion annuelle du WEF 2019. Pouvez-vous nous donner plus de détails ? Alors que l'économie mondiale est confrontée à une pression à la baisse et à des risques importants, nous entendons parfois des voix dénigrant l'économie mondiale et l'économie chinoise. Quels messages le Vice-Président Wang Qishan adressera-t-il à la communauté internationale lors de sa présence au WEF ?

R : Selon ce que je sais pour le moment, le Vice-Président Wang Qishan prononcera un discours à la réunion annuelle du WEF 2019 à Davos. Il rencontrera également le président exécutif du WEF, Klaus Schwab, et échangera des points de vue avec d'autres personnalités participant au forum.

Vous avez mentionné des points de vue et des commentaires de l'extérieur sur l'économie chinoise. Je tiens à souligner que l'économie chinoise maintient la stabilité générale tout en progressant. En dépit de toutes les incertitudes et instabilités externes, le développement de la Chine dispose d'assez de résilience et d'un grand potentiel ; la tendance à la croissance à long terme de l'économie chinoise ne changera pas. Nous sommes fermement convaincus que les fondamentaux de l'économie chinoise resteront bons à long terme et que l'économie chinoise maintiendra sa croissance à un rythme moyennement élevé et passera à un niveau moyennement élevé.

Tout le monde se souvient que le Président Xi Jinping a prononcé un discours introductif à la cérémonie d'ouverture de la réunion annuelle du WEF, début 2017, et que la proposition chinoise sur la croissance de l'économie mondiale et la promotion de la mondialisation économique a suscité de fortes répercussions et résonances sur la scène internationale. En 2019, le Vice-Président Wang Qishan fera un exposé plus détaillé sur l'opinion et les propositions de la Chine sur les grandes questions internationales telles que le développement de la Chine et la mondialisation économique. Nous invitons toutes les parties à travailler de concert avec la Chine, dans le respect des principes dits de « concertation, synergie et partage », pour contribuer activement à la construction d'une économie mondiale ouverte et au développement partagé de la société humaine.

Q : J'ai deux questions. Premièrement, des médias disent que le Vice-Président Wang Qishan rencontrera le Président américain Donald Trump en marge de la réunion annuelle du WEF 2019 à Davos. Pouvez-vous confirmer cela ? Deuxièmement, des reportages indiquent que les négociations commerciales sino-américaines commencent officiellement aujourd'hui. Pouvez-vous confirmer cela ?

R : Concernant votre première question, pour le moment, je ne suis pas au courant d'un tel arrangement.

Quant à votre deuxième question, je peux confirmer que, comme cela avait été convenu entre la Chine et les États-Unis, les négociations commerciales entre les deux pays ont commencé aujourd'hui.

Q : Pouvez-vous nous révéler plus de détails sur l'état d'avancement des négociations commerciales sino-américaines ? En outre, selon certaines informations, le gouverneur de la région autonome ouïgoure du Xinjiang a déclaré que les experts de l'ONU sont les bienvenus pour faire une visite au Xinjiang. Pouvez-vous confirmer cette information ? La partie onusienne a-t-elle adressé une telle demande ?

R : S'agissant de votre première question, les négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis ont débuté aujourd'hui et sont toujours en cours. Je n'ai pas de nouvelles à vous annoncer pour le moment. J'ai dit la semaine dernière que, lors d'une conversation téléphonique au niveau des Vice-Ministres entre la Chine et les États-Unis le 4 janvier, les deux parties ont exprimé leur intention de travailler de concert pour mettre en œuvre l'important consensus dégagé par les deux Chefs d'État lors de leur rencontre du 1er décembre 2018 en Argentine, et de mener des dialogues positifs et constructifs sur la question économique et commerciale entre la Chine et les États-Unis.

Quant à votre deuxième question, le Xinjiang est une région ouverte. Nous souhaitons la bienvenue aux différentes parties, y compris les responsables de l'ONU, qui viendront au Xinjiang, à condition de respecter les lois chinoises et de remplir les formalités requises. Dans le même temps, toutes les personnes, y compris les responsables et les experts des Nations Unies, doivent respecter scrupuleusement les objectifs et les principes de la Charte des Nations Unies, s'abstenir de toute ingérence dans les affaires intérieures d'un pays ou de porter atteinte à la souveraineté d'un pays. Elles doivent, en adoptant une attitude objective et impartiale, éviter d'être partiales dans leur jugement et de se faire des idées préconçues. Nous souhaitons rester en contact et agir dans le même sens avec les organes onusiens concernés.

Q : Selon des reportages, la police du Myanmar a déclaré le 5 janvier que quatre postes de police dans la région de Buthidaung au Myanmar avaient été attaqués le 4 janvier par l'armée d'Arakan, faisant plusieurs morts ou blessés parmi les policiers. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : J'ai noté les reportages à ce sujet. La Chine soutient les différentes parties du Myanmar pour faire progresser les pourparlers de paix en vue d'une réconciliation, et s'oppose fermement à toute forme d'attaques par la voie de la violence. Nous espérons que toutes les parties concernées pourront scrupuleusement respecter l'accord de paix conclu récemment, faire preuve de retenue, s'efforcer de résoudre les différends de manière pacifique par le biais de dialogues et de consultations, et faire avancer le processus de paix au Myanmar.

Q : Le Président américain Donald Trump a déclaré hier que le marasme de l'économie chinoise donne à la Chine une bonne raison de vouloir conclure un accord commercial avec les États-Unis. Est-ce que vous êtes d'accord avec ces propos ?

R : La Chine et les États-Unis ont convenu de tenir des consultations et des dialogues positifs et constructifs pour résoudre les différends commerciaux, conformément à l'important consensus réalisé par les deux Chefs d'État lors de leur rencontre.

Pour savoir si les négociations commerciales sont motivées par la situation économique de la Chine, nous avons estimé, dès le début, que les frictions commerciales entre la Chine et les États-Unis ne feraient aucun bien aux deux pays ni à l'économie mondiale. La Chine fait preuve de sincérité pour bien résoudre les conflits commerciaux avec les États-Unis sur la base du respect mutuel, de l'égalité, des avantages mutuels et de la réciprocité. Quant à savoir si l'économie chinoise est bonne ou non, comme je l'ai dit tout à l'heure, le développement de la Chine a suffisamment de résilience et a un potentiel énorme, et nous sommes pleinement convaincus que les fondamentaux de l'économie chinoise resteront solides à long terme.

Q : Les États-Unis ont envoyé aujourd'hui un navire de guerre en patrouille pour la liberté de navigation dans les eaux proches des îles Xisha. Quels sont vos commentaires à ce sujet et que dites-vous du moment choisi par la partie américaine pour cette patrouille, alors que les États-Unis et la Chine discutent de questions commerciales ?

R : Le 7 janvier, l'USS McCampbell a pénétré dans les eaux territoriales des îles Xisha de la Chine sans l'autorisation de la partie chinoise. La Chine a immédiatement envoyé des navires et aéronefs militaires pour procéder à une vérification et à une identification du navire américain et l'a expulsé par avertissements. Nous avons fait des représentations solennelles auprès de la partie américaine.

Les actes du navire américain ont violé les lois chinoises et le droit international, porté atteinte à la souveraineté de la Chine, à la paix, à la sécurité et à l'ordre de la zone maritime concernée. La Chine s'oppose fermement aux agissements des États-Unis et exhorte les États-Unis à arrêter immédiatement ce genre de provocations. La Chine continuera de prendre les mesures nécessaires pour préserver la souveraineté et la sécurité nationales.

En ce qui concerne l'impact des actes américains sur les négociations commerciales sino-américaines en cours, un règlement adéquat des problèmes de toutes sortes existant entre les deux parties, y compris les questions économiques et commerciales, est favorable aux deux pays et au monde entier. La Chine et les États-Unis ont la responsabilité de créer une atmosphère positive nécessaire à cet égard.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER