Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 20 février 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang


2019/02/20

La 16e rencontre des Ministres des Affaires étrangères de Chine, de Russie et d'Inde se tiendra à Wuzhen, dans le Zhejiang, le 27 février. Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi présidera la rencontre, à laquelle seront présents le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et le chef de la diplomatie indienne Sushma Swaraj.

La Chine, la Russie et l'Inde, en tant que grands pays et importants marchés émergents du monde, partagent des intérêts communs et assument une responsabilité majeure dans la promotion de la paix, de la stabilité et du développement dans le monde. Depuis sa création il y a plus de dix ans, le mécanisme de coopération sino-russo-indien est devenu une plate-forme importante pour les trois pays afin de renforcer la communication stratégique, de coordonner les positions sur les questions d'importance majeure et de rechercher un terrain d'entente et la coopération. En novembre dernier, les dirigeants des trois pays ont tenu une réunion informelle en Argentine, qui a indiqué l'orientation de la future coopération trilatérale et lui a donné une forte impulsion. Au cours de la rencontre, les Ministres des Affaires étrangères des trois pays, en prenant pour fil conducteur la mise en œuvre de l'important consensus des dirigeants et en axant leur travail autour de la situation internationale, procéderont à un échange de vues approfondi sur les grandes questions régionales et internationales d'intérêt commun et sur l'approfondissement de la coopération tripartite. Nous avons la certitude que, grâce aux efforts conjugués des trois parties, la rencontre donnera des résultats positifs.

Q : Selon des reportages, le Président de la République de Corée Moon Jae-in a exprimé hier, dans un entretien téléphonique avec le Président américain Trump, son souhait de voir la deuxième rencontre des dirigeants de la RPDC et des États-Unis devenir un tournant important qui permettra de concrétiser la dénucléarisation, l'instauration d'un régime de paix dans la péninsule et le développement des relations entre la RPDC et les États-Unis. Le Président Trump a dit qu'il attendait de ce sommet un « grand résultat ». Nous avons noté que Stephen Biegun, le représentant spécial des États-Unis pour la Corée du Nord, était parti hier pour Hanoï afin de préparer le sommet des deux dirigeants. Quelles sont les attentes de la Chine pour le prochain sommet ?

R : La partie chinoise est toujours d'avis que les contacts directs et le dialogue entre le RPDC et les États-Unis constituent la clé pour résoudre le problème nucléaire de la péninsule. Nous avons toujours soutenu la RPDC et les États-Unis dans la résolution du problème par le dialogue et la négociation. Depuis l'année dernière, la situation dans la péninsule coréenne a connu un tournant important ; la rencontre des dirigeants de la RPDC et des États-Unis à Singapour a permis de rompre l'impasse du dossier nucléaire de la péninsule. Ce résultat a été obtenu grâce aux efforts concertés des différentes parties et illustre la persévérance dont la Chine fait preuve depuis de longues années.

Nous avons constaté que les équipes de travail de la RPDC et des États-Unis préparent activement la prochaine rencontre des dirigeants des deux pays au Vietnam. Nous espérons que la RPDC et les États-Unis feront preuve de plus de sincérité et d'interactions positives. Nous souhaitons que la deuxième rencontre entre les dirigeants de la RPDC et des États-Unis se déroule dans d'heureuses conditions, obtienne des résultats positifs et permette de donner un nouvel élan à la dénucléarisation de la péninsule et à la paix durable dans la péninsule. La Chine continuera de déployer des efforts et d'apporter sa contribution pour réaliser cet objectif.

Q : Ma question porte également sur la rencontre Kim-Trump. Des sources diplomatiques ont révélé que Kim Jong-un se déplacerait en train pour aller au Vietnam. Je pense que le voyage de Pyongyang à Hanoï prendra deux jours et demi. Ainsi, le Président Kim aura assez de temps pour rencontrer des dirigeants chinois. Pouvez-vous nous dire si cela est prévu à l'ordre du jour, où et quand la rencontre aura lieu, et si le Président Kim Jong-un rencontrera des dirigeants chinois à son retour du Vietnam en regagnant la Corée du Nord ?

R : La Chine et la RPDC ont une tradition d'échange de visites de haut niveau. Quant à ce que vous avez dit, je n'ai aucune information.

Q : Le gouvernement nicaraguayen a dit avoir accepté un prêt de 100 millions de dollars de la part de Taiwan. Beijing et Taipei s'accusent souvent de s'engager dans une « diplomatie du dollar ». Est-ce que la Chine pense qu'il s'agit là d'une « diplomatie du dollar » visant à maintenir les « relations diplomatiques » entre le Nicaragua et Taiwan ?

R : La Chine a toujours développé des relations avec d'autres pays sur la base du principe d'une seule Chine et des cinq principes de la coexistence pacifique. Nous espérons que tous les pays pourront reconnaître le principe d'une seule Chine, qui est un consensus général de la communauté internationale.

Q : Selon Reuters, une femme d'affaires chinoise, Yang Feng Glan, surnommée « la reine de l'ivoire », a été condamnée mardi à 15 ans de prison par un tribunal tanzanien pour avoir fait passer en fraude près de 2 tonnes de défenses d'éléphants. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : J'ai lu des reportages à ce sujet. La Chine attache toujours une grande importance à la protection de la faune et de la flore sauvages menacées d'extinction et s'acquitte strictement des obligations internationales qui lui incombent en vertu de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES). Au niveau national, la Chine a mis en place un système de lois et de règlements dont la Loi sur la conservation des animaux sauvages, la Loi forestière et le Règlement sur la gestion de l'import-export de la faune et de la flore sauvages menacées d'extinction.

Depuis 2015, la Chine a mis en place des mesures visant à interdire l'importation et l'exportation de sculptures en ivoire et de trophées de chasse, ainsi que la transformation et la vente de l'ivoire à l'intérieur du pays à des fins commerciales, ce qui a été largement apprécié par la communauté internationale. Le gouvernement chinois applique la « tolérance zéro » à l'égard du commerce illégal de la faune et de la flore sauvages menacées d'extinction et de leurs produits, et est résolu à punir les contrevenants concernés conformément à la loi.

Dans le même temps, le gouvernement chinois demande toujours aux citoyens chinois d'outre-mer de respecter les lois et réglementations locales, et ne couvre jamais la violation de la loi par les citoyens chinois. Nous soutenons l'enquête et le jugement de cette affaire par les autorités compétentes tanzaniennes conformément à la loi. La Chine est prête à poursuivre ses efforts avec la Tanzanie et les autres membres de la communauté internationale en vue de protéger les espèces sauvages menacées d'extinction et de lutter contre le commerce illégal de ces espèces.

Ici, je voudrais rappeler aux citoyens chinois voyageant en Afrique de garder à l'esprit les lois en vigueur et de ne pas acheter ou emporter des produits fabriqués à partir d'animaux sauvages rares comme l'ivoire et les cornes de rhinocéros.

Q : Vous venez d'annoncer la tenue d'une rencontre trilatérale des Ministres des Affaires étrangères chinois, russe et indien. Mais elle se déroulera sous l'ombre d'une attaque terroriste au Cachemire sous le contrôle indien. Le Jaish-e-Mohammed, qui est une entité visée par les mesures de sanctions des Nations Unies, a revendiqué cet attentat, et a posté une vidéo en la matière. De quelles preuves supplémentaires la Chine aura-t-elle besoin, en plus de cette vidéo, pour que Masood, le chef du Jaish-e-Mohammed, soit inscrit sur la liste du Comité 1267 de l'ONU ?

R : Comme je l'ai dit plus tôt, la rencontre trilatérale des Ministres des Affaires étrangères chinois, russe et indien est un arrangement institutionnel et la 16e rencontre aura lieu en Chine cette année. Nous espérons que les efforts conjoints de nos trois pays permettront d'obtenir des résultats positifs.

En ce qui concerne l'inscription de Masood sur la liste, il existe des critères précis pour l'inscription des entités ou des individus terroristes selon les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité et les procédures du Comité 1267 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. La Chine participera aux discussions, conformément aux résolutions pertinentes et aux procédures du Comité 1267, de manière constructive et responsable, et maintiendra une communication et une coordination étroites avec l'Inde et les autres parties.

Q : Ma question concerne les négociations économiques et commerciales sino-américaines. Nous avons constaté que, à l'occasion du présent tour de consultations à Washington, le Vice-Premier Ministre Liu He a de nouvelles compétences en tant qu'envoyé spécial du Président Xi Jinping. Qu'est-ce que cela signifie ? A-t-il un mandat spécial cette fois ?

R : Le Ministère chinois du Commerce a publié des informations sur la visite du Vice-Premier Ministre Liu He à Washington DC pour le 7e tour des consultations économiques et commerciales de haut niveau entre la Chine et les États-Unis. J'ai répondu à une question sur sa visite hier et je n'ai pas d'autres informations à vous donner pour le moment.

Je voudrais souligner que nous espérons que la Chine et les États-Unis pourront travailler ensemble dans le même objectif et faire aboutir les consultations en vue de résultats bénéfiques pour tous.

Q : Le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed bin Salman rencontrera le Président Xi Jinping demain. Pouvez-vous nous dire quels sont les sujets que la Chine cherche à aborder avec la partie saoudienne et quelles sont les attentes chinoises quant aux résultats de cette visite ?

R : La semaine dernière, j'ai annoncé des informations sur la visite du prince héritier Mohammed en Chine. Selon nos dispositions actuelles, lors de cette visite, le Président Xi Jinping et le Vice-Premier Ministre Han Zheng rencontreront respectivement le prince héritier Mohammed. Le Vice-Premier Ministre Han Zheng et le prince héritier Mohammed coprésideront la 3e réunion du Comité mixte de haut niveau Chine-Arabie saoudite.

Ces dernières années, le partenariat stratégique global entre la Chine et l'Arabie saoudite a maintenu une dynamique de développement favorable avec un renforcement de la confiance politique mutuelle et une coopération pragmatique fructueuse dans des domaines tels que l'énergie, les infrastructures, l'aérospatiale et les satellites. Nous espérons que cette visite permettra de renforcer davantage le partenariat stratégique global sino-saoudien, de mieux connecter les stratégies de développement des deux pays, d'approfondir la coopération dans divers secteurs dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route », et de procéder à un échange de vues approfondi sur les questions internationales et régionales d'intérêt commun, afin de faire progresser les relations entre la Chine et l'Arabie saoudite pour un plus grand développement dans la nouvelle ère historique.

Nous publierons plus d'informations en temps opportun. Veuillez y prêter attention.

Q : Hier, nous avons rapporté que les États-Unis avaient demandé le maintien de la stabilité du taux de change du RMB dans le cadre de l'accord à conclure lors des consultations économiques et commerciales sino-américaines. Pouvez-vous confirmer si le nouveau tour de consultations abordera la question du taux de change du RMB ? La Chine pense-t-elle que le taux de change du RMB est rationnel ?

R : S'agissant des détails du nouveau tour de consultations économiques et commerciales entre la Chine et les États-Unis, y compris les points inscrits à l'ordre du jour, je vous conseille de vous adresser au Ministère chinois du Commerce.

Concernant le taux de change du RMB, voici quelques points que je peux vous affirmer. Premièrement, la Chine, en tant que grand pays responsable, a réitéré maintes fois qu'elle ne chercherait pas une dévaluation concurrentielle. Deuxièmement, nous n'utiliserons pas le taux de change du RMB comme un outil pour faire face aux différends commerciaux. Troisièmement, nous espérons que les États-Unis pourront respecter les lois du marché et les faits réels et s'abstenir de politiser la question du taux de change.

Q : La Loi organique de Bangsamoro (BOL) dans le Mindanao musulman aux Philippines a été ratifiée à l'issue d'un plébiscite, résultat qui a été bien accueilli dans le pays. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : La ratification de la loi en question signifie que, sous la direction du Président Duterte, les Philippines ont encore fait un pas important vers la paix et la réconciliation nationales. La Chine s'en félicite.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER