Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 4 mars 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang


2019/03/04

Q : Nous avons remarqué que, depuis un certain temps, quelques pays occidentaux ont lancé des accusations contre la Chine sur des questions liées au Xinjiang. Mais le week-end dernier, la réunion du Conseil des Ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de la Coopération islamique (OCI) tenue à Abou Dhabi a adopté une résolution reconnaissant les efforts du gouvernement chinois en faveur des musulmans. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Le 2 mars, la 46e réunion du Conseil des Ministres des Affaires étrangères de l'OCI tenue à Abou Dhabi a adopté une résolution évaluant positivement et affirmant pleinement les efforts du gouvernement chinois en faveur des musulmans de Chine, et manifestant sa volonté de renforcer la coopération avec la Chine. La partie chinoise l'apprécie grandement. La délégation de l'OCI qui est récemment venue en Chine pour tenir des consultations politiques s'est spécialement rendue dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang et y a vu des musulmans vivre et travailler dans la paix et jouir pleinement de la liberté de croyance religieuse. La délégation a hautement apprécié la politique de liberté religieuse poursuivie par le gouvernement chinois et a activement affirmé les efforts de la Chine en matière de lutte préventive contre le terrorisme et de réduction de l'extrémisme. En fait, la Chine entretient depuis longtemps des liens d'amitié traditionnels avec les pays islamiques et des contacts étroits avec l'OCI. Dans la situation actuelle, la Chine est disposée à coopérer avec l'OCI pour approfondir la coopération mutuellement avantageuse dans différents domaines avec le monde islamique et l'OCI, et faire de la relation entre les deux parties un modèle d'échanges entre les civilisations et un modèle de coopération Sud-Sud.

Q : Selon des médias pakistanais, le Ministre pakistanais des Affaires étrangères Shah Mehmood Qureshi a déclaré qu'un envoyé spécial chinois se rendrait au Pakistan et en Inde pour aider à désamorcer les tensions entre les deux pays. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? Selon certaines informations, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a proposé de régler les tensions entre l'Inde et le Pakistan par le biais du mécanisme de l'Organisation de Coopération de Shanghai (OCS). Êtes-vous d'accord avec la partie russe ?

R : En ce qui concerne votre première question, en fait, nous l'avons réitéré à maintes reprises, nous espérons vivement que l'Inde et le Pakistan, pays importants d'Asie du Sud, pourront maintenir une amitié de bon voisinage et résoudre les problèmes existant entre eux par les consultations amicales. J'ai également indiqué que, afin d'atténuer la tension récente entre l'Inde et le Pakistan, la Chine entretient des contacts étroits avec les deux parties et s'emploie à favoriser la réconciliation et le dialogue. La Chine continuera à jouer à sa manière un rôle constructif dans tout ce qui contribuera à améliorer la situation et à promouvoir la paix et la stabilité de la région.

En ce qui concerne votre deuxième question, j'ai également lu des reportages à ce sujet. Le Ministre russe des Affaires étrangères Lavrov a proposé d'envisager de faire quelque chose dans le cadre du mécanisme de l'OCS. La position de principe de la Chine est d'encourager les parties concernées de la communauté internationale à déployer tous les efforts constructifs nécessaires pour favoriser un assouplissement de la situation régionale et le maintien de la paix et de la stabilité dans la région.

Q : Selon des reportages, la Chine et les États-Unis ont organisé, la semaine dernière, aux États-Unis, une cérémonie de remise d'objets culturels chinois. Les États-Unis ont remis 361 objets culturels chinois précédemment saisis. Certains commentaires sur Internet ont déclaré qu'il s'agit d'un geste bienveillant de la partie américaine. Quel commentaire la Chine a-t-elle à faire à ce sujet ?

R : Si les commentaires en ligne sont une analyse de la considération de la partie américaine, je vous suggère de demander confirmation directement auprès des États-Unis.

En ce qui concerne la remise à la Chine de 361 pièces d'antiquités chinoises par la partie américaine à Indianapolis, nous avons déclaré notre point de vue ici : nous en exprimons notre appréciation. C'est la troisième fois, depuis la signature du mémorandum d'entente entre les deux parties sur la restriction d'importation de reliques culturelles chinoises, que les États-Unis ont restitué des objets culturels chinois, et c'est aussi le plus important lot d'objets restitués à la Chine. J'ai dit que le renforcement de la coopération en matière de protection des objets culturels est une partie importante des échanges socioculturels sino-américains. Nous pensons certainement que la restitution d'objets culturels chinois par les États-Unis à la Chine est un geste positif.

Quant à savoir si c'est un geste de bonne volonté du côté américain dans les circonstances actuelles, nous avons réaffirmé à maintes reprises qu'il est inévitable que des divergences, des problèmes, voire des contradictions existent entre la Chine et les États-Unis, deux grands pays, dans le développement de leurs relations. Toutefois, si l'on fait un examen rétrospectif sur les relations bilatérales des quatre dernières décennies, on constate que, malgré les difficultés et les divergences, la coopération et les échanges se sont multipliés. C'est le résultat inévitable du développement des relations bilatérales et de l'intégration des intérêts des deux parties. Par conséquent, nous encourageons toutes les mesures positives permettant de promouvoir les intérêts communs des deux pays et de renforcer les relations mutuelles.

Q : Les avocats de Mme Meng Wanzhou de Huawei ont intenté une action en justice contre le gouvernement canadien et la police canadienne, les accusant de l'avoir détenue sans raison à l'aéroport pendant trois heures, ce qui violait ses droits constitutionnels. La Chine appuie-t-elle la poursuite de Meng contre la partie canadienne ?

R : Je vous conseille de vous renseigner auprès de Huawei pour les actions en justice entreprises par la société et Mme Meng Wanzhou.

La position du gouvernement chinois sur l'affaire Meng Wanzhou est très claire. Les États-Unis et le Canada ont abusé de leur traité d'extradition bilatéral en prenant des mesures contraignantes à l'encontre d'une citoyenne chinoise. Ceci constitue une violation grave de ses droits et intérêts légitimes et constitue également un incident politique grave. Nous exhortons une fois encore les États-Unis à retirer leur mandat d'arrêt et leur demande d'extradition de Mme Meng. Nous exhortons le Canada à libérer immédiatement Mme Meng Wanzhou, à la laisser revenir en Chine en toute sécurité, à garantir ses droits et intérêts légitimes et à éviter de commettre erreur sur erreur.

Question posée par le même journaliste : D'une part, Meng Wanzhou a intenté un procès contre le Canada ; d'autre part, la Chine n'a même pas autorisé les Canadiens Michael Spavor et Michael Kovrig à rencontrer un avocat. N'est-ce pas une attitude à « double critère » ?

R : Dans les cas des deux citoyens canadiens que vous avez évoqués, mes collègues et moi avons clairement indiqué que la Chine avait strictement rempli ses obligations en vertu de l'Accord consulaire Chine-Canada.

En même temps, je pense que vous savez que les autorités chinoises concernées ont pris des mesures contraignantes contre deux citoyens canadiens, Michael Kovrig et Michael Spavor, parce qu'ils étaient soupçonnés d'avoir participé à des activités portant atteinte à la sécurité nationale de la Chine. Je pense que vous savez bien qu'il est de pratique courante que tous les pays du monde traitent de la même manière les affaires relatives à la sécurité nationale.

Question posée par le même journaliste : Pouvez-vous confirmer que ces deux Canadiens ont eu accès à un avocat ?

R : Comme je viens de le dire, la Chine a adressé les notifications consulaires nécessaires à la partie canadienne et a honoré les obligations qui lui incombent conformément à l'Accord consulaire Chine-Canada.

Q : La Chine est-elle prête à jouer un rôle de médiation entre l'Inde et le Pakistan ? Le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que la Russie y était prête. Est-ce que la Chine est aussi prête à le faire ?

R : En ce qui concerne les déclarations de la partie russe, comme je l'ai dit plus tôt, nous nous félicitons de toutes les mesures positives prises pour apaiser les tensions et promouvoir la paix et la stabilité régionales. En fait, la Chine demeure en contacts étroits avec l'Inde et le Pakistan et s'efforce de promouvoir la paix et les négociations. Nous continuerons à jouer un tel rôle constructif.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER