Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 5 mars 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang


2019/03/05

Q : Selon des informations, la Corée du Sud et le Département américain de la Défense ont annoncé, dans une déclaration, leur décision de mettre fin aux exercices militaires conjoints Key Resolve et Foal Eagle qui ont lieu chaque année au printemps. Selon leur déclaration, cette décision montre leur volonté d'apaiser les tensions dans la péninsule coréenne et de déployer des efforts pour une dénucléarisation définitive et vérifiable. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous avons pris note des reportages concernés. Le règlement politique de la question de la péninsule coréenne se trouve actuellement dans une période clé. La Chine salue et soutient toutes les mesures positives susceptibles d'atténuer les tensions et de renforcer la confiance mutuelle. Nous espérons que toutes les parties concernées continueront à émettre des signaux de bonne volonté, travailleront dans le même sens et déploieront des efforts communs pour faire avancer le processus de dialogue.

Q : Une question sur les deux Canadiens détenus en Chine. J'aimerais savoir pourquoi la communication en Chine entre un Canadien et un autre Canadien peut être considérée par la partie chinoise comme de l'espionnage ou de la divulgation de secrets d'État. Est-ce que cela est illogique ?

R : Selon les informations dévoilées, les départements concernés ont fourni notamment des informations sur le cas du citoyen canadien Michael Kovrig, qui espionnait et volait des secrets d'État et des renseignements chinois. Je ne comprends pas très bien pourquoi vous trouvez illogique l'affaire de ces deux Canadiens soupçonnés d'avoir commis des actes criminels en Chine.

Selon les départements compétents, l'enquête sur l'affaire Michael Kovrig a bien progressé et les autorités chargées de traiter le dossier poursuivent leur travail en vertu de la loi.

Q : Des députés américains des deux partis ont exprimé leur mécontentement face à la réaction de l'administration Trump aux violations des droits de l'homme commises par la Chine dans le Xinjiang, estimant que l'administration américaine n'avait pas imposé de sanctions à des responsables du Xinjiang. La Chine craint-elle que les États-Unis imposent des sanctions à des responsables du Xinjiang ? A-t-elle exprimé sa préoccupation aux États-Unis à cet égard ?

R : Depuis un certain temps, certains individus de certains pays font du tapage autour des questions existant dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang de Chine et lancent des attaques perfides contre les mesures préventives de lutte contre le terrorisme et de réduction de l'extrémisme prises par le gouvernement chinois pour préserver la tranquillité et la stabilité du Xinjiang et pour assurer une vie tranquille et heureuse aux habitants de différentes ethnies de la région. Comme je l'ai dit ici, les personnes clairvoyantes de la communauté internationale et qui se sont rendues au Xinjiang pour prendre connaissance de la situation ont fait des déclarations objectives et équitables. Nous exhortons les Américains que vous avez mentionnés à respecter les faits et à mettre un terme à de tels actes qui dénigrent les gouvernements d'autres pays et sabotent les relations sino-américaines.

Vous avez demandé quelle est la position du gouvernement chinois. Je peux vous dire de manière responsable que le gouvernement chinois continuera à adopter fermement toutes les mesures nécessaires pour protéger les droits du peuple chinois, y compris les habitants de toutes les ethnies du Xinjiang, pour qu'ils mènent une vie tranquille et heureuse.

Q : Le Président russe Poutine a signé hier un décret pour suspendre les obligations de la Russie en vertu du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) et a déclaré que la suspension resterait en place jusqu'à ce que les États-Unis mettent fin à leur violation du FNI ou jusqu'à l'annulation du traité. Avez-vous un commentaire à ce sujet ?

R : Le FNI, traité bilatéral important dans le domaine du contrôle des armements et du désarmement, est d'une importance capitale pour l'assouplissement des relations entre les grands pays, la promotion de la paix internationale et régionale, et le maintien de l'équilibre et de la stabilité stratégiques mondiaux. En effet, nous nous inquiétons du fait que l'abolition du FNI produise des conséquences négatives sur la paix et la sécurité dans le monde entier. La Chine s'oppose au retrait des États-Unis et exhorte les États-Unis et la Russie à résoudre adéquatement leurs divergences par un dialogue constructif, et à rétablir rapidement le respect du FNI.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER