Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 22 mars 2019 tenue par le Porte-Parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang


2019/03/22

Le Premier ministre du Conseil des Affaires d'Etat Li Keqiang participera le 28 mars à la cérémonie d'ouverture de la Conférence annuelle 2019 du Forum de Boao pour l'Asie, prévue à Boao dans l'île de Hainan, et prononcera un discours inaugural.

Le Premier ministre du Laos, Thongloun Sisoulith, le Premier ministre du Luxembourg, Xavier Bettel, le Premier ministre de Sao Tomé-et-Principe, Jorge Bom Jesus, et le Premier ministre de la République de Corée, Lee Nak-yon, participeront à cette conférence annuelle sur invitation.

Q : Selon des reportages, le Conseil canadien du canola a déclaré que les importateurs chinois ne souhaitaient pas acheter de graines de canola canadiennes pour le moment, et qu'il ne s'agissait pas seulement de celles de Richardson International. Les produits agricoles canadiens sont soumis à des contrôles douaniers stricts en Chine, ce qui entraîne l'annulation de commandes. Pourriez-vous confirmer cela ? Et s'agit-il d'une forme de représailles économiques contre le Canada ?

R : Mon collègue a répondu à des questions similaires la semaine dernière. L'Administration générale des Douanes de Chine a publié un avis à ce sujet. Je n'ai aucune nouvelle information.

Je tiens à souligner qu'il incombe au gouvernement chinois de protéger la sécurité et les intérêts des consommateurs chinois, ainsi que la production agricole et la sécurité écologique de la Chine. Les mesures de quarantaine prises par les douanes chinoises sont normales, légitimes, raisonnables et conformes aux lois et règlements chinois, ainsi qu'aux pratiques internationales.

Q : Selon des reportages, le Président américain Donald Trump a déclaré sur Twitter le 21 mars : « Il est temps pour les Etats-Unis de pleinement reconnaître la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan, qui est d'une importance stratégique et sécuritaire critique pour l'État d'Israël et la stabilité régionale ». Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exprimé ses remerciements au Président Trump lors d'une conversation téléphonique. Un porte-parole de l'UE a déclaré que la position de l'UE sur la souveraineté du plateau du Golan n'avait pas changé et qu'il n'était pas considéré comme faisant partie du territoire israélien. Quel est votre commentaire ?

R : Les résolutions 242 et 338 du Conseil de sécurité des Nations unies contiennent des dispositions claires sur les territoires arabes occupés, dont le plateau du Golan. La Chine est fermement convaincue que les parties concernées doivent respecter les résolutions de l'ONU et les normes du droit international et gérer correctement les différends territoriaux par le biais de négociations en vue d'une paix globale, juste et durable au Moyen-Orient.

Q : Selon des reportages, le Trésor américain a annoncé qu'il imposerait des sanctions à deux entreprises chinoises qui auraient aidé la RPDC à contourner les sanctions. Quel est votre commentaire ?

R : La Chine a toujours appliqué de manière sérieuse et stricte toutes les résolutions relatives à la RPDC adoptées par le Conseil de sécurité des Nations unies. Si leur implication est avérée dans des activités contraires aux résolutions du Conseil de sécurité, les entités et les particuliers chinois concernés seront punis conformément aux lois et règlements de la Chine.

Dans le même temps, nous nous opposons fermement à l'imposition par tout pays de sanctions unilatérales ou de « juridictions au bras long » à l'encontre des entités chinoises, conformément à ses lois nationales. La Chine a fait des représentations solennelles auprès des Etats-Unis. Nous exhortons les Etats-Unis à mettre immédiatement un terme à leurs pratiques erronées, afin d'éviter de compromettre la coopération entre les deux parties sur ces questions.

Q : Ces derniers jours, on a prêté une vive attention au récent cyclone tropical qui a fait de nombreuses victimes et causé d'importantes pertes de biens au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe. Lors de la conférence de presse de mardi, vous avez déclaré que le gouvernement chinois soutiendrait, dans la mesure de ses capacités, ces trois pays dans leurs efforts de secours aux sinistrés. Pourriez-vous nous donner plus de détails sur ce que la Chine fera pour les aider ?

R : La Chine suit de près les pertes en vies humaines et les dégâts matériels causés par le récent cyclone tropical dans les pays concernés. Le Président Xi Jinping a envoyé des messages de condoléances au Président Filipe Nyusi du Mozambique, au Président Emmerson Mnangagwa du Zimbabwe et au Président Peter Mutharika du Malawi.

Le gouvernement chinois a immédiatement fourni une aide humanitaire d'urgence aux gouvernements des trois pays, en les assistant dans leurs efforts de secours et de reconstruction. L'Agence chinoise de coopération pour le développement international a publié des informations à ce sujet. Les entreprises chinoises et la diaspora chinoise dans les trois pays ont également participé aux opérations de secours aux sinistrés en fournissant des moyens humains et des dons. La Chine envisagera activement d'offrir plus de moyens humains et de matériels en fonction des besoins des gouvernements et des populations des pays concernés.

Q : Nous avons constaté que, ces derniers jours, une série d'activités de la deuxième Semaine Lancang-Mékong se déroulaient dans des pays de la région, ainsi que dans le Yunnan, le Guizhou, le Sichuan et le Guangxi en Chine. Pourriez-vous présenter le fondement de ces activités ? Quelle est votre opinion sur la Coopération Lancang-Mékong actuelle ? Avez-vous des attentes quant au futur développement de cette coopération ?

R : Lors de la deuxième réunion des dirigeants de la Coopération Lancang-Mékong (CLM) en janvier 2018, la semaine du 23 mars a été définie comme la Semaine Lancang-Mékong. En 2019, cette semaine du 18 au 24 mars coïncide avec la deuxième Semaine Lancang-Mékong. A ce que je sache, les gouvernements centraux et locaux, ainsi que les missions diplomatiques à l'étranger de la Chine et des cinq pays riverains du Mékong, organiseront plus de 50 manifestations de toutes sortes pour célébrer la deuxième Semaine Lancang-Mékong. Je pense que cela montre le charme unique et les résultats fructueux de la Coopération Lancang-Mékong, ainsi que la ferme détermination et l'engagement des six pays à promouvoir la Coopération Lancang-Mékong.

La CLM est le premier mécanisme de coopération sous-régional d'un nouveau type mis en place par les six pays riverains sur la base du principe dit de « concertation, synergie et partage ». Depuis son lancement officiel en 2016, la CLM, restant fidèle au thème « Rivière partagée, destin partagé », a pleinement exploité la proximité géographique, l'affinité culturelle et la complémentarité économique des six pays, et a obtenu des résultats fructueux en matière de renforcement des institutions, de coopération pragmatique et d'échanges culturels. Les habitants de la sous-région ont bénéficié d'avantages tangibles et les liens entre les six pays se sont resserrés, offrant des perspectives encore plus prometteuses. La Chine est prête à travailler avec les pays riverains du Mékong pour développer une ceinture de développement économique le long du bassin Lancang-Mékong, créer une communauté de destin des pays riverains, ainsi que promouvoir la réalisation d'un développement et d'une prospérité meilleurs dans la sous-région.

Q : Le Vietnam a fait des représentations officielles auprès de la Chine après le naufrage d'un bateau de pêche vietnamien, qui aurait été poursuivi par un navire des garde-côtes chinois dans une zone controversée de la mer de Chine méridionale. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Les îles Xisha font partie intégrante du territoire chinois. Nous exhortons la partie vietnamienne à cesser immédiatement ses activités illégales d'intrusion et de pêche dans les eaux intérieures et les eaux territoriales des îles Xisha, en Chine.

En ce qui concerne l'incident du 6 mars mentionné par la partie vietnamienne, la Chine a publié des informations à ce sujet. Le bateau de pêche vietnamien avait déjà coulé après avoir heurté un récif, avant l'arrivée du navire des garde-côtes chinois. Nous espérons que le Vietnam ne déformera pas les faits.

Q : Mardi prochain, le Président Xi Jinping rencontrera le Président français Macron et la Chancelière allemande Merkel lors d'un forum. Avez-vous plus de détails ?

R : Au cours de la visite du Président Xi Jinping en France, la France et la Chine organiseront conjointement le Forum sur la gouvernance mondiale, invitant des personnalités de divers milieux chinois, français et européens à échanger leurs points de vue sur un large éventail de sujets, notamment la défense du multilatéralisme et du système commercial multilatéral, l'amélioration de la gouvernance mondiale, le relèvement des défis mondiaux et la construction conjointe de « la Ceinture et la Route ». Le Président Xi Jinping participera à la cérémonie de clôture du forum avec le Président français Emmanuel Macron, la Chancelière allemande Angela Merkel et le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, et prononcera un discours. Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi participera à la cérémonie d'ouverture du forum aux côtés du Ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Q : Selon les médias, le Département d'État américain a publié son rapport annuel concernant la Loi sur la politique de Hong Kong. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine, les principes « un pays, deux systèmes », « la gouvernance de Kong Kong par les Hongkongais » et un haut degré d'autonomie à Hong Kong ont été effectivement appliqués, et les droits conférés ainsi que la liberté des Hongkongais ont été pleinement garantis selon la loi. La détermination du gouvernement chinois à administrer Hong Kong dans le strict respect de la Constitution et de la Loi fondamentale et à appliquer intégralement et avec précision le principe « un pays, deux systèmes » ne changera pas.

Je tiens à souligner que Hong Kong constitue une région administrative spéciale de la Chine et que les affaires de Hong Kong font partie des affaires intérieures de la Chine. Aucun gouvernement étranger n'a le droit d'intervenir dans ces affaires. Le rapport américain fait des commentaires indiscrets sur les affaires de Hong Kong et critique sans scrupule le gouvernement central chinois et le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong au mépris des faits. Nous en sommes très mécontents et nous nous y opposons fermement. Nous exhortons les Etats-Unis à mettre fin à cette pratique erronée et à faire preuve de prudence dans leurs propos et leurs actes concernant les questions relatives à Hong Kong.

Q : Selon Bloomberg News, des sources proches du dossier ont affirmé que le gouvernement américain avait approuvé la demande de Taiwan d'acheter plus de 60 avions de combat F-16. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : La Chine s'oppose résolument aux ventes d'armes américaines à Taiwan et cette position reste cohérente et ferme. Nous avons fait des représentations solennelles auprès des Etats-Unis. Nous exhortons les Etats-Unis à prendre pleinement conscience du caractère extrêmement sensible et préjudiciable de la question, à respecter le principe d'une seule Chine, et les trois communiqués conjoints Chine-Etats-Unis, en particulier le communiqué du 17 août, pour mettre fin aux ventes d'armes et aux contacts militaires avec Taiwan, et à traiter les questions liées à Taiwan avec prudence et de manière judicieuse, afin d'éviter de porter gravement atteinte à la coopération entre la Chine et les Etats-Unis dans des domaines importants, ainsi qu'à la paix et à la stabilité du détroit de Taiwan.

Q : Selon des reportages, le Ministère japonais des Affaires étrangères aurait fait des représentations auprès de la Chine en raison de l'exploration chinoise des gisements de pétrole et de gaz en mer de Chine orientale. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Les activités pétrolières et gazières de la Chine en mer de Chine orientale sont exercées dans les eaux incontestées relevant de la juridiction de la Chine, et relèvent entièrement des droits souverains et de la compétence juridictionnelle de la Chine.

En outre, la prétendue « ligne médiane » n'est qu'une revendication unilatérale de la part du Japon. La partie chinoise s'y oppose résolument et ne l'a jamais reconnue.

Q : Je viens de recevoir cette nouvelle. Cet après-midi, la RPDC s'est retirée unilatéralement du bureau de liaison inter-coréen situé dans la région de Gaeseong. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Je n'ai pas vu la nouvelle dont vous parlez et je dois vérifier cela.

Grâce aux efforts conjugués de toutes les parties, la situation actuelle dans la péninsule coréenne reste stable. Nous encourageons toutes les parties concernées à rester en contact, à dialoguer et à aller dans le même sens afin de faire progresser la dénucléarisation et la mise en place d'un mécanisme de paix dans la péninsule.

Q : L'explosion dans la province du Jiangsu a fait de nombreuses victimes. Y a-t-il des citoyens étrangers blessés ou tués dans cet accident ?

R : Je n'ai aucune information concernant ce que vous avez demandé et je vais essayer de vérifier cela pour vous ultérieurement.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER