Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 25 mars 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang


2019/03/25

À l'invitation du Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Li Keqiang, la Première Ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern effectuera une visite officielle en Chine du 31 mars au 1er avril.

À l'invitation du Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Ministre mongol des Affaires étrangères Damdin Tsogtbaatar effectuera une visite officielle en Chine du 31 mars au 2 avril.

Q : Selon des reportages, le représentant spécial américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, serait arrivé à Beijing hier. Rencontrera-t-il le représentant spécial du gouvernement chinois pour la péninsule coréenne, Kong Xuanyou, pour parler du problème nucléaire de la péninsule coréenne ?

R : La partie chinoise maintient une communication et des contacts étroits avec toutes les parties concernées sur la question de la péninsule coréenne. Les informations sur les échanges importants seront publiées en temps opportun.

Question posée par le même journaliste : Certains responsables de la RPDC ont regagné le bureau de liaison conjoint avec la République de Corée à Kaesong aujourd'hui. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Nous soutenons toujours la RPDC et la République de Corée dans le renforcement de la confiance mutuelle et l'amélioration des relations par le dialogue et la consultation. Dans le même temps, nous espérons que toutes les parties concernées travailleront ensemble pour maintenir l'apaisement de la situation dans la péninsule, poursuivre les contacts et agir dans le même sens pour promouvoir la dénucléarisation et la mise en place d'un mécanisme de paix dans la péninsule.

Q : Un navire de guerre américain et un navire de garde-côtes américain ont traversé hier le détroit de Taiwan. Quelle est votre réaction face à cela ?

R : La Chine a suivi de près le passage de navires de guerre américains dans le détroit de Taiwan et surveillé tout leur trajet. Nous avons fait des représentations auprès des États-Unis à ce sujet. Nous exhortons les États-Unis à respecter scrupuleusement le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, et à traiter avec prudence et de manière appropriée les questions liées à Taiwan pour éviter de nuire aux relations entre la Chine et les États-Unis, ainsi qu'à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taiwan.

Q : Récemment, le Premier Ministre pakistanais Imran Khan a déclaré dans des réseaux sociaux qu'il avait reçu un message de félicitations de son homologue indien Narendra Modi, à l'occasion de la Fête nationale du Pakistan. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : La Chine a pris note des informations concernées et se félicite des signes de bonne volonté entre les deux dirigeants. La Chine soutient la poursuite des contacts entre les deux pays pour maintenir la stabilité, résoudre les différends et améliorer les relations par le dialogue. La Chine continuera à jouer un rôle constructif à cette fin.

Q : Pouvez-vous nous révéler des détails sur la communication entre votre Ministère et les chefs de missions diplomatiques européennes au sujet de leur invitation à se rendre au Xinjiang ? Pouvez-vous nous dire quand vous comptez organiser leur visite au Xinjiang ? Pouvez-vous nous donner des détails sur la communication avec eux, comme ce que vous leur avez dit et de quel type de visite il s'agit ?

R : J'ai répondu à des questions similaires la semaine dernière. Pour autant que je sache, des discussions sont encore en cours.

Q : Vous venez d'annoncer que la Première Ministre néo-zélandaise viendra en Chine. Pouvez-vous nous donner des détails sur les sujets dont elle envisage de discuter avec les dirigeants chinois. Le cas de Huawei sera-t-il à l'ordre du jour ?

R : Ce sera la première visite de la Première Ministre Ardern en Chine depuis son entrée en fonction. Lors de la visite, les dirigeants des deux pays procéderont à des échanges de vues approfondis sur les relations Chine-Nouvelle-Zélande et sur d'autres questions d'intérêt commun. Nous pensons que sa visite contribuera à renforcer la compréhension et la confiance mutuelles, à développer les échanges et la coopération dans divers domaines, et à donner une nouvelle impulsion au développement du partenariat stratégique global Chine-Nouvelle-Zélande.

Q : Comme nous l'avons noté, d'après certains reportages récents dans les médias sud-coréens, des experts du pays ont déclaré que la première cause du smog était liée à l'utilisation de chaudières domestiques dans le pays. 3,6 millions de familles sud-coréennes utilisent des chaudières, et l'hiver est la haute saison. C'est pourquoi il n'y a pas de raison de blâmer seulement la Chine quant à l'apparition du smog en République de Corée. Comment appréhendez-vous ces reportages ? Existe-t-il un projet de coopération entre la Chine et la République de Corée pour combattre le smog ?

R : Nous avons pris note des reportages à ce sujet. Les remarques des experts sud-coréens que vous avez mentionnées sont raisonnables et objectives. Quant à l'éventuel impact de la pollution de l'air de la Chine sur la République de Corée, les départements chinois chargés de la protection environnementale et des experts ont donné des explications professionnelles et précises. Je ne vais pas répéter ici ce qu'ils ont dit, car ces informations sont facilement disponibles en ligne.

En réponse à votre question sur la coopération entre la Chine et la République de Corée, je peux vous dire que la coopération environnementale a toujours été une partie importante de la coopération entre les deux pays. Après des échanges approfondis, les Ministères de l'Environnement des deux pays ont signé un plan de travail sur la prévention et la réduction de la pollution de l'air, et la création d'un centre de coopération environnementale Chine-République de Corée. L'Académie chinoise de recherche sur les sciences environnementales et l'Institut national de recherches sur l'environnement de la République de Corée ont mis en place un groupe de travail chargé de mener des recherches et des analyses conjointes sur la qualité de l'air dans les deux pays.

Dans l'intérêt de son propre développement, la Chine accélérera le contrôle de la pollution atmosphérique pour assurer une victoire décisive dans la lutte contre le smog afin de maintenir le ciel bleu. Parallèlement, nous travaillerons avec la République de Corée pour améliorer la communication et la coopération en matière de qualité de l'air, trouver des solutions au problème du smog et contribuer à un meilleur environnement dans les deux pays et au développement durable de la région et du monde.

Q : Un responsable américain a critiqué la Chine pour des « visites minutieusement préparées » dans le Xinjiang, affirmant que cela ne reflétait pas exactement ce qui se passait réellement dans le Xinjiang. Il a également critiqué la Chine pour avoir mené une politique « hautement répressive » au Xinjiang. Comment y réagissez-vous ?

R : Nous avons invité des chefs de missions diplomatiques de plusieurs pays accrédités en Chine et des médias étrangers à visiter le Xinjiang, dans le but de permettre à la communauté internationale de mieux connaître le développement économique et social du Xinjiang. Grâce à leur expérience personnelle, les visiteurs se sont fait une idée de la situation réelle du Xinjiang, où règnent la tranquillité et l'harmonie et où les habitants de différentes ethnies mènent une vie paisible et heureuse, et ont porté une évaluation positive de la politique chinoise à l'égard du Xinjiang. Leurs reportages ont été repris par des médias. Les critiques du responsable américain que vous avez évoquées sont tout à fait infondées. Ce sont de pures rumeurs et calomnies.

Je voudrais réitérer que le Xinjiang est stable sur le plan politique, se développe sur le plan économique, est harmonieux sur le plan social, et que les habitants y vivent et travaillent en paix. Nous nous opposons résolument à l'ingérence des États-Unis dans les affaires intérieures de la Chine en ayant recours à la question liée au Xinjiang.

Q : Lors de la conférence de presse de la semaine dernière, vous avez déclaré que le Président Xi Jinping avait envoyé des messages de condoléances à ses homologues du Mozambique, du Malawi et du Zimbabwe, les trois pays touchés par le cyclone tropical. Vous avez également annoncé que le gouvernement chinois avait offert une aide humanitaire d'urgence aux trois gouvernements et se tenait prêt à fournir davantage d'aide en fonction des besoins des pays concernés. Avez-vous des dernières nouvelles à nous communiquer ?

R : Vous avez peut-être déjà remarqué que le Ministère chinois de la Gestion des Urgences a publié des informations à ce sujet. À la demande du gouvernement du Mozambique, le gouvernement chinois a envoyé une équipe de secours dans le pays. Selon mes informations, l'équipe de secours est arrivée dans la zone touchée le 25 mars dans la matinée, heure locale, en acheminant du matériel de secours et d'assistance. Elle fournira un soutien et une assistance pour la recherche et le sauvetage, les soins médicaux, ainsi que la prévention des épidémies. Nous avons la certitude qu'avec l'aide de toutes les parties, les habitants des zones sinistrées au Mozambique pourront reconstruire leur foyer le plus rapidement possible.

Q : En ce qui concerne l'Inde et le Pakistan, vous venez de dire que la Chine est disposée à jouer un rôle constructif pour apaiser les tensions entre les deux pays. Un peu plus tôt, la Chine avait également déclaré vouloir offrir ses bons offices en faveur de la paix et des pourparlers entre l'Inde et le Pakistan. Vos remarques d'aujourd'hui montrent-elles un changement de la position de la Chine concernant l'Inde et le Pakistan ?

R : La position de la Chine est constante et claire. L'Inde et le Pakistan sont deux pays importants en Asie du Sud. Nous espérons qu'ils entretiendront des relations d'amitié et de coopération et régleront correctement les problèmes en suspens dans les relations bilatérales par le dialogue et la consultation. La Chine souhaite entretenir des relations d'amitié avec les deux pays et se tient prête à jouer un rôle constructif en faveur du dialogue et de la coopération entre eux.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER