Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 9 mai 2018 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang


2019/05/09

Q : Selon des informations, Mme Meng Wanzhou, haute responsable de Huawei, aurait réclamé la suspension de son processus d'extradition. L'affaire Meng Wanzhou sera-t-elle abordée lors des négociations économiques et commerciales sino-américaines à Washington cette semaine ?

R : La position de la Chine sur l'affaire Meng Wanzhou est claire et ferme. Les États-Unis et le Canada ont abusé de leur traité d'extradition bilatéral et ont pris des mesures compulsives contre une citoyenne chinoise sans aucune raison valable, ce qui constitue une violation grave des droits et intérêts légitimes d'une citoyenne chinoise et un incident politique grave. Une fois encore, nous exhortons les États-Unis à retirer immédiatement le mandat d'arrêt et la demande d'extradition de Mme Meng. Dans le même temps, nous exhortons le Cadana à considérer avec tout le sérieux qui s'impose la position solennelle de la Chine, à libérer immédiatement Mme Meng et à veiller à ce qu'elle retourne en Chine saine et sauve.

Autant que je sache, Huawei a publié une déclaration sur les derniers développements de cette affaire.

Quant à savoir si cette affaire fera l'objet de discussions lors des négociations commerciales sino-américaines, je n'en suis pas au courant.

Q : Le département de supervision des médias britanniques enquête sur la chaîne de télévision CCTV pour la diffusion d'une vidéo sur les aveux forcés de l'homme d'affaires britannique Peter Humphrey. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Je vous conseille de vous renseigner directement auprès du média concerné.

Je voudrais vous dire que, premièrement, les agences de presse sont des ponts et des liens facilitant la compréhension mutuelle et les échanges amicaux entre les peuples de différents pays. Nous espérons que le Royaume-Uni apportera son soutien et procurera des facilités aux médias étrangers dans l'accomplissement normal de leurs missions dans le pays.

Deuxièmement, en ce qui concerne le procès et les développements ultérieurs de l'affaire Peter Humphrey, des informations en la matière sont disponibles en ligne.

Q : D'après les informations parues dans les médias, l'UE a publié le 8 mai ses rapports annuels 2018 sur Hong Kong et Macao, dans lesquels elle a fait des commentaires sur les affaires relatives aux deux régions. Quelle est votre réaction à ce sujet ?

R : Depuis le retour de Hong Kong et de Macao à la souveraineté chinoise, le principe « un État, deux systèmes » a été mis en pratique avec succès. Hong Kong et Macao ont maintenu leur prospérité et leur stabilité, et il est indéniable que les habitants de Hong Kong et de Macao jouissent de droits démocratiques sans précédent et de la liberté de parole, de la presse et d'association. Les rapports de l'UE, sous l'enseigne des soi-disant droits de l'homme et de la liberté, ont fait des commentaires avec force gestes autoritaires sur les affaires de Hong Kong et de Macao, et blâmé d'une manière injustifiée la mise en œuvre du principe « un État, deux systèmes » à Hong Kong et à Macao, en faisant fi des faits. Cela constitue une immixtion grossière dans les affaires intérieures de la Chine et des régions administratives spéciales. Nous exprimons notre vif mécontentement et notre opposition ferme à cet égard. Nous avons répété à maintes reprises notre opposition à la publication par l'UE des soi-disant rapports sur Hong Kong et Macao et nous demandons à l'UE de mettre fin à cette pratique erronée.

Q : Selon les médias, le secrétaire d'État américain Pompeo a déclaré lors d'une visite au Royaume-Uni le 8 mai que l'initiative « la Ceinture et la Route » proposée par la Chine violait la souveraineté des différents pays et que les États-Unis exhortaient le Royaume-Uni à rester vigilant vis-à-vis de ladite initiative et à y exprimer son opposition. Avez-vous un commentaire à ce sujet ?

R : Pendant quelque temps, certains Américains ont fait un barrage de commentaires irresponsables sur l'initiative « la Ceinture et la Route », qui a atteint un crescendo à la veille du deuxième Forum « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale.

Mais quel en a été le résultat ? Plus de 6 000 représentants de 150 pays et de 92 organisations internationales, dont plus de 50 représentants des États-Unis, ont assisté au forum. La communauté internationale exprime ainsi sa confiance et son soutien à l'initiative « la Ceinture et la Route » et c'est la meilleure réponse aux paroles et aux actions des États-Unis.

Nous avons remarqué que, ces derniers jours, quelques personnes aux États-Unis reprenaient le même refrain, continuant à attaquer et à noircir l'initiative « la Ceinture et la Route ». Ils n'en ont pas assez de le dire, mais nous en avons assez de les écouter. Je tiens à leur rappeler une fois de plus de ne pas surestimer leur capacité à fabriquer des mensonges, ou de sous-estimer la capacité de discernement d'autrui. Ils peuvent continuer à tenir de tels propos s'ils le souhaitent, mais nous continuerons à agir en redoublant d'efforts. La communauté internationale tranchera en constatant qui suscite des problèmes et qui travaille d'arrache-pied.

Q : Le Président Xi Jinping a eu une conversation téléphonique avec le roi saoudien Salman hier soir. J'ai lu les informations à ce sujet. Je voudrais demander si l'appel téléphonique a été intentionnellement programmé à ce moment-là, car hier l'Iran a annoncé qu'il cesserait de tenir certains de ses engagements dans le cadre de l'accord nucléaire iranien. L'Iran n'est pas directement mentionné dans le communiqué de presse sur l'appel téléphonique. Pouvez-vous nous dire si les deux parties ont évoqué la question iranienne lors de cette conversation téléphonique ?

R : Comme vous l'avez dit, vous avez lu un communiqué de presse détaillé sur l'appel téléphonique du Président Xi Jinping avec le roi Salman. Je n'ai rien à ajouter pour le moment.

Je voudrais seulement souligner que la Chine et l'Arabie saoudite sont des partenaires stratégiques globaux. Nous travaillerons avec la partie saoudienne pour renforcer la coopération pragmatique dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route » et œuvrer sans cesse au bien-être des deux pays et des deux peuples.

Q : La marine américaine a déclaré aujourd'hui, dans un communiqué, que les États-Unis, le Japon, l'Inde et les Philippines avaient organisé un exercice conjoint en Mer de Chine méridionale du 2 au 8 mai. Selon la partie japonaise, l'exercice avait pour objectif de faire progresser la coopération indo-pacifique. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez dit. J'ai besoin de faire des vérifications.

Je voudrais souligner, en tant que principe, que les politiques et les actions des pays concernés dans une région devraient s'adapter à la tendance générale de la paix, de la stabilité et du développement de la région, et non le contraire.

Q : Selon des reportages, lors de la 67e session extraordinaire du Conseil des ministres de l'IGAD tenue le 8 mai, il a été convenu que la période de pré-transition politique pour le Soudan du Sud, qui devait se terminer le 12 mai, serait prolongée de six mois. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : La Chine se félicite des bons offices actifs de l'IGAD visant à amener toutes les parties du Soudan du Sud à parvenir à un accord important sur l'extension de la période de pré-transition politique. Il aidera toutes les parties du pays à mener des consultations et un dialogue approfondis et à mettre pleinement en œuvre l'accord de paix global signé fin 2018. La Chine entend travailler de concert avec la communauté internationale pour faire avancer le processus de paix au Soudan du Sud et jouer un rôle constructif pour rétablir la paix et la stabilité dans le pays.

Q : Pouvez-vous confirmer si la délégation commerciale chinoise se rendra aux États-Unis aujourd'hui comme prévu ?

R : Oui, elle quitte Beijing aujourd'hui pour les consultations.

Q : Quelle est l'attitude de la Chine vis-à-vis des négociations commerciales avec les États-Unis ? Avez-vous des commentaires à faire au sujet de l'augmentation par les États-Unis des droits de douane sur certains produits chinois à 25% ?

R : Hier, le porte-parole du Ministère chinois du Commerce a déjà fait une déclaration à ce sujet et le Ministère du Commerce tient une conférence de presse cet après-midi. Je pense que les informations concernées seront facilement accessibles.

Q : Les négociations économiques et commerciales qui se tiendront entre la Chine et les États-Unis attirent l'attention du monde entier. La déception serait grande si les discussions se révélaient infructueuses. Qu'attend la Chine de ces négociations ?

R : Je réponds à la même question depuis plusieurs jours et je peux répéter ma réponse. Nous espérons que les États-Unis pourront déployer des efforts dans le même sens que la Chine et tenir compte des préoccupations légitimes de l'une et de l'autre parties, et s'efforcer de parvenir à un accord mutuellement bénéfique sur la base du respect mutuel et de l'égalité, car cela est dans l'intérêt de la Chine et des États-Unis, et constitue également l'attente partagée de la communauté internationale.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER