Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 24 mai 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang


2019/05/24

Sur invitation du Premier ministre pakistanais Imran Khan, du Premier ministre Mark Rutte du Royaume uni des Pays-Bas et du gouvernement de la République fédérale d'Allemagne, le Vice-Président Wang Qishan effectuera des visites au Pakistan, aux Pays-Bas et en Allemagne du 26 mai au 2 juin.

Q : Selon des reportages, la Commission électorale indienne a officiellement annoncé le 23 mai que l'Alliance nationale démocratique dirigée par le Premier ministre Narendra Modi avait remporté la 17e élection de Lok Sabha.

R : La 17e élection de Lok Sabha s'est déroulée sans heurts et avec succès en Inde. L'Alliance démocratique nationale dirigée par le Premier ministre Narendra Modi a remporté la majorité des sièges. La Chine a exprimé ses félicitations à cet égard et le Président Xi Jinping a adressé un message de félicitations au Premier ministre Modi.

La Chine et l'Inde sont des voisins importants l'un de l'autre. Nous sommes à la fois de grands pays en développement et parmi les principaux marchés émergents. Vous vous souvenez peut-être que le Président Xi Jinping et le Premier ministre Modi se sont rencontrés à Wuhan l'année dernière. Leur réunion a tracé la voie et ouvert de nouvelles perspectives pour les relations bilatérales. Depuis plus d'un an, les relations bilatérales ont enregistré des progrès considérables avec une coopération renforcée à tous les niveaux et dans différents domaines. La Chine attache une grande importance à ses relations avec l'Inde et se tient prête à travailler avec le nouveau gouvernement indien pour renforcer la confiance politique mutuelle, développer une coopération mutuellement bénéfique et faire constamment progresser un partenariat plus étroit pour le développement.

Q : Le Président Donald Trump a déclaré hier que la partie américaine souhaitait inclure ses récentes mesures contre Huawei dans le cadre des négociations économiques et commerciales avec la Chine. La Chine est-elle disposée à discuter de la situation de Huawei dans le cadre des négociations ? Quand le prochain cycle de négociations économiques et commerciales aura-t-il lieu ?

R : Récemment, nous avons exposé à maintes reprises la position de la Chine sur la question de Huawei. Nous exhortons les Etats-Unis à mettre un terme immédiatement à leurs pratiques erronées consistant à utiliser le pouvoir de l'Etat pour réprimer des entreprises étrangères, en recherchant des intérêts illégitimes, en perturbant le marché et en sapant la coopération internationale.

En ce qui concerne les consultations économiques et commerciales sino-américaines que vous avez mentionnées, la Chine a déjà clairement indiqué sa position à de nombreuses reprises. La partie chinoise préconise depuis toujours que les divergences entre les deux pays, y compris celles dans les domaines commercial et économique, doivent être résolues par le biais de dialogues et de consultations amicaux. Cependant, tous les dialogues et consultations doivent être basés sur le respect mutuel, l'égalité et les bénéfices mutuels. C'est seulement en suivant un tel principe que tout dialogue sera possible, prometteur et significatif.

Q : Vous venez d'annoncer la visite du Vice-Président Wang Qishan au Pakistan. Pourriez-vous donner plus de détails à ce propos ?

R : Tout à fait, le Vice-Président Wang Qishan effectuera une visite officielle au Pakistan à l'invitation du Premier ministre pakistanais Imran Khan. D'après ce que je sais, le Vice-Président Wang rencontrera le Président pakistanais Arif Alvi et s'entretiendra avec le Premier ministre Imran Khan. Les deux parties procéderont à un échange de vues sur l'approfondissement des relations bilatérales et sur d'autres questions internationales et régionales d'intérêt commun.

En tant que partenaires stratégiques de tout temps et amis d'acier, la Chine et le Pakistan se soutiennent mutuellement sur les questions concernant leurs intérêts vitaux réciproques. La Chine considère toujours le Pakistan comme une priorité de sa diplomatie. Actuellement, les relations sino-pakistanaises bénéficient d'un élan favorable au développement. Les échanges de haut niveau sont fréquents entre les deux pays, la coopération mutuellement bénéfique ne cesse de s'approfondir, la coordination et la coopération s'intensifient dans les affaires internationales et régionales. Le mois dernier, le Premier ministre Imran Khan a participé au deuxième Forum « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale en Chine. Le Président Xi Jinping, le Premier ministre Li Keqiang et le Vice-Président Wang Qishan l'ont respectivement rencontré. Les deux parties ont signé des documents de coopération bilatérale.

Nous sommes convaincus que la visite du Vice-Président Wang Qishan approfondira davantage les échanges de haut niveau entre la Chine et le Pakistan, consolidera l'amitié et la confiance mutuelle, stimulera la construction du Corridor économique sino-pakistanais et la coopération pragmatique dans divers domaines, encouragera les échanges culturels et humains, et insufflera un nouvel élan aux efforts visant à faire progresser la coopération stratégique de tout temps et à forger une communauté de destin plus étroite entre la Chine et le Pakistan dans la nouvelle ère.

Q : Nous avons remarqué que l'Ambassadeur de Chine aux Etats-Unis Cui Tiankai a assisté à la cérémonie d'ouverture du cinquième Forum sino-américain des gouverneurs à Lexington, dans le Kentucky, et a prononcé un discours. Il a déclaré que « la compréhension et l'amitié entre les peuples constituent la base du développement à long terme des relations bilatérales ». Le Vice-Gouverneur de l'Etat de Washington, qui assistait également à l'événement, a déclaré dans une interview que les Etats-Unis et la Chine, deux grands pays, ont besoin de communiquer au niveau local, ce qui permet de s'approcher davantage de la population et de mieux comprendre les besoins des uns et des autres. La National Governors Association des Etats-Unis a déclaré dans un communiqué que le nombre de participants à ce forum témoignait de la forte volonté des deux parties d'établir et de maintenir des liens étroits au niveau local. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce propos ?

R : En effet, comme vous l'avez dit, le cinquième Forum sino-américain des gouverneurs s'est ouvert le 22 mai à Lexington, dans le Kentucky. D'après les informations dont je dispose, les participants auront un échange approfondi sur des sujets tels que l'éducation, la culture, la technologie de pointe, les infrastructures, les investissements, le commerce électronique et le commerce transfrontalier.

Ce rassemblement, qui vise à promouvoir la coopération entre les collectivités locales des deux pays, reflète la confiance et les attentes vis-à-vis des relations sino-américaines au niveau local. Les quatre dernières décennies depuis l'établissement des relations diplomatiques sino-américaines montrent que la coopération, qui a apporté d'énormes avantages à nos deux pays et à nos deux peuples, est le seul bon choix pour nos deux pays. Nous sommes convaincus que ce forum apportera une énergie positive aux relations actuelles entre la Chine et les Etats-Unis, insufflera de nouvelles énergies à l'approfondissement de l'amitié et au renforcement de la coopération entre les deux pays, et aidera les deux parties à faire progresser les relations sino-américaines, caractérisées par la coordination, la coopération et la stabilité.

Q : Nous avons constaté qu'après l'annonce officielle par la Commission électorale indienne des résultats de l'élection, le Premier ministre pakistanais Imran Khan avait adressé un message de félicitations au Premier ministre Modi sur Twitter, indiquant qu'il espérait œuvrer avec lui pour la paix, le progrès et la prospérité en Asie du Sud. Le Premier ministre Modi a exprimé sa gratitude à son homologue pakistanais pour son vœu, affirmant qu'il a toujours donné la priorité à la paix et au développement dans la région. Quel est le commentaire de la Chine à propos des interactions entre les dirigeants indien et pakistanais ?

R : La partie chinoise a pris note des interactions positives entre les dirigeants indien et pakistanais et s'en félicite. L'Inde et le Pakistan sont des pays importants en Asie du Sud. La bonne entente entre les deux pays correspond aux intérêts fondamentaux des deux parties et aux aspirations communes de la communauté internationale. Nous espérons que les deux parties continueront à faire preuve de bonne volonté et à aller dans le même sens, à résoudre judicieusement leurs différends par le dialogue et à conjuguer les efforts pour améliorer leurs relations afin de défendre ensemble la paix et la stabilité régionales.

Q : Le Président américain Donald Trump a annoncé hier sa décision de fournir une aide supplémentaire de 16 milliards de dollars aux agriculteurs américains. Mais dans une lettre au Secrétaire américain à l'Agriculture, un sénateur a écrit que le programme d'aide mis en œuvre l'année dernière par le Département de l'Agriculture n'avait permis de compenser que le tiers des pertes des agriculteurs, que le revenu net dans le secteur agricole avait diminué de 50 % par rapport à 2013 et que de nombreux agriculteurs étaient au bord de la faillite. Il a conseillé au Président Trump de résoudre immédiatement les conflits commerciaux avec la Chine. Quel est votre commentaire ?

R : Normalement, nous ne commentons pas les problèmes internes d'autres pays, mais, maintenant que vous avez parlé de la Chine, je pourrai dire quelques mots.

Au fil des ans, la Chine et les Etats-Unis ont noué une coopération mutuellement bénéfique dans de vastes domaines, dont l'agriculture, en apportant des avantages tangibles pour les entreprises et les consommateurs des deux pays. Pour être franc, les entreprises de l'agriculture et d'autres industries concernées entre les deux pays ont maintenu des relations amicales. En ce qui concerne les problèmes auxquels sont actuellement confrontés les agriculteurs et les éleveurs américains, leurs homologues chinois manifestent leur profonde sympathie.

Nous avons également noté que les organisations industrielles américaines du secteur agricole ont explicitement demandé au gouvernement américain de remédier à ses pratiques erronées. Ce qui montre qu'ils savent très bien deux choses : premièrement, la coopération mutuellement bénéfique entre la Chine et les Etats-Unis est actuellement sapée et les deux parties ne peuvent pas résoudre leurs différends par des consultations amicales ni travailler à la promotion des intérêts communs comme auparavant, cependant, il n'incombe pas à la Chine d'en assumer la responsabilité ; deuxièmement, comme tous les autres gouvernements, le gouvernement chinois devra prendre des mesures pour protéger ses propres droits et intérêts légitimes lorsqu'ils sont minés.

Q : C'est aujourd'hui le troisième jour de la visite du Vice-Président brésilien Hamilton Mourao en Chine. Selon certaines sources, le Président Xi Jinping le rencontrera. Pourriez-vous confirmer cette rencontre et communiquer des informations à ce propos ?

R : Tout à fait, le Vice-Président brésilien Hamilton Mourao est maintenant en Chine pour une visite. A ma connaissance, il a eu de bonnes discussions avec le Vice-Président Wang Qishan, et la partie chinoise a déjà publié des informations à ce sujet. Comme vous l'avez dit, le Président Xi Jinping va le rencontrer. En outre, le Président du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois Wang Yang le rencontrera aussi. Soyez patient, nous publierons des informations bientôt.

Q : Au cours d'une interview accordée à la presse hier, le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré que Huawei était profondément lié au Parti communiste chinois (PCC) et au gouvernement chinois, ce qui met en danger les informations américaines traversant ses réseaux. Lorsqu'on lui a demandé s'il avait des preuves, le Secrétaire d'Etat Pompeo a déclaré que mettre des informations entre les mains du PCC était de facto un risque réel et que les Etats-Unis expliquaient à d'autres pays et sociétés les risques relatifs à Huawei. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Nous avons pris note des reportages concernés. Depuis un certain temps, certains politiciens américains fabriquent des rumeurs sur Huawei sans fournir la moindre preuve convaincante, contrairement à la demande d'autres pays. Aux Etats-Unis, de plus en plus de critiques ont été exprimées au sujet des fluctuations du marché et des perturbations de la coopération industrielle causées par la guerre commerciale et la guerre scientifique et technologique déclenchées par les Etats-Unis. Dans de telles circonstances, ces politiciens américains, qui ont tenté d'induire le public américain en erreur par des mensonges délibérés, tentent maintenant d'inciter à l'antagonisme idéologique. Pour être franc, ceci est totalement illogique. Regardez à travers le monde et vous constaterez que les différences idéologiques ne font pas nécessairement obstacle à la coopération économique, commerciale, industrielle, scientifique et technologique entre les pays. Si vous faites une rétrospective des 40 années depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis, le fait est clair : le gouvernement américain, dirigé par les Démocrates ou les Républicains, a toujours travaillé avec le gouvernement chinois, dirigé par le PCC, pour faire progresser, élargir et approfondir la coopération mutuellement bénéfique dans divers domaines, ce qui a apporté des avantages tangibles aux entreprises et aux consommateurs des deux pays. En fait, l'Accord de coopération scientifique et technologique entre la Chine et les Etats-Unis figure parmi les premiers accords intergouvernementaux signés au début de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

Les cas du programme PRISM et d'Alstom montrent clairement au monde que même la convergence idéologique n'empêche pas les Etats-Unis de prendre des mesures injustifiables contre leurs alliés.

Q : Je voudrais juste poser une question supplémentaire sur les remarques du Secrétaire d'Etat Pompeo à propos de Huawei. Il a déclaré que le directeur général de Huawei, Ren Zhengfei, n'avait pas dit la vérité à la presse, le qualifiant de « menteur ». Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Comme je l'ai noté, ce que le fondateur de Huawei, Ren Zhengfei, a déclaré dans une récente interview, dont le texte intégral compte environ 20 000 mots, est largement applaudi chez nous et à l'étranger. Je crains que ce ne soit que quelques politiciens qui le critiquent encore.

A la fin de la conférence de presse, la question suivante a été posée : selon les médias, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a affirmé que la Chine avait mis en détention arbitrairement deux citoyens canadiens pour des motifs politiques. Le Canada maintient le contact avec la Chine par des moyens diplomatiques et travaille à leur mise en liberté. Avez-vous des commentaires à faire à ce propos ?

R : Comme nous l'avons souligné à maintes reprises, Michael Kovrig a été légalement arrêté par les départements compétents chinois pour des crimes présumés d'espionnage de secrets d'Etat et de renseignement pour les forces étrangères, et Michael Spavor l'a été pour des crimes présumés de vol et de fourniture illégale de secrets d'Etat aux forces étrangères.

Je tiens à souligner que la Chine est un Etat de droit. Les organes judiciaires chinois traitent l'affaire de manière indépendante et en vertu de la loi, et garantissent les droits des citoyens canadiens concernés conformément à la loi. Nous invitons la partie canadienne à respecter l'état de droit et la souveraineté judiciaire de la Chine et à arrêter de faire des commentaires irresponsables.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER