Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 29 mai 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang


2019/05/29

À l’invitation du Président russe Poutine, le Président Xi Jinping effectuera une visite d’État en Russie et participera au 23e Forum économique international de Saint-Pétersbourg du 5 au 7 juin.

Notre Ministère tiendra un point de presse jeudi 30 mai à 9 heures dans la salle bleue, au cours duquel le Vice-Ministre des Affaires étrangères Zhang Hanhui présentera aux médias des informations sur le déplacement en Russie du Président Xi Jinping et répondra aux questions y relatives. Vous êtes les bienvenus à notre point de presse.

Q : Le Ministre cubain des Affaires étrangères Rodríguez Parrilla et le Conseiller d’État chinois et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi ont signé aujourd’hui le Plan de consultations politiques pour la période 2020-2022 entre le Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine et le Ministère de la République de Cuba. Pourriez-vous nous donner plus de détails sur ce plan ?

R : Vous avez raison. Le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi s’est entretenu ce matin avec le Ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Eduardo Rodríguez Parrilla. Ils ont ensuite rencontré la presse et l’ont informée de ce qui est lié à cet entretien. Comme vous l’avez dit, ils ont signé le plan de consultations politiques pour la période 2020-2022 entre les deux Ministères des Affaires étrangères. La Chine et Cuba entretiennent des relations de coopération très étroites et ont instauré des mécanismes d’échanges de travail dans divers domaines, y compris entre les deux Ministères des Affaires étrangères.

Vous avez peut-être remarqué le communiqué de presse publié par la partie chinoise sur l’entretien d’aujourd’hui. Les deux parties ont eu des échanges approfondis sur les relations bilatérales et les questions d’intérêt commun. Cuba est le premier pays de l’hémisphère occidental à établir des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine. Au cours des six dernières décennies, les deux pays ont développé des relations amicales conformément aux normes fondamentales régissant les relations internationales et aux buts et principes de la Charte des Nations Unies, en se témoignant respect, compréhension et soutien mutuels. Cette année marque le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine et le 60e anniversaire de la victoire de la révolution cubaine. L’année prochaine, nous célébrerons le 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays. Comme l’a déclaré ce matin le Conseiller d’État Wang Yi, les relations sino-cubaines se trouvent à un nouveau point de départ historique.

Lors de la visite du Président cubain Miguel Diaz Canel en Chine l’année dernière, le Président Xi Jinping a dégagé avec lui un consensus important sur le renforcement des relations bilatérales dans cette nouvelle ère. Les deux parties ont convenu d’améliorer la communication stratégique et de renforcer la coopération pragmatique dans différents secteurs.

Lors de la visite en Chine du Ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Eduardo Rodríguez Parrilla, les deux parties sont convenues d’intensifier leur coopération dans des domaines clés tels que les nouvelles énergies, le tourisme et les produits biopharmaceutiques, et d’élargir la coopération mutuellement avantageuse dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route ».

Les deux parties ont également échangé leurs points de vue sur la situation internationale et régionale actuelle. Elles sont unanimes à penser qu’il faut défendre les buts et principes de la Charte des Nations Unies. Elles ont également échangé des vues sur la situation au Venezuela, une question d’intérêt commun sur laquelle les deux parties partagent une large communauté de vues.

Q : FedEx, une société de distribution américaine, a détourné aux États-Unis, sans autorisation de Huawei, deux colis de Huawei envoyés du Japon vers la Chine. Huawei a fait savoir que les États-Unis avaient tenté de détourner chez eux deux autres colis envoyés du Viet Nam vers des bureaux de Huawei dans d’autres régions en Asie. Cette affaire a attiré une grande attention et est devenue un sujet brûlant sur les réseaux sociaux. Beaucoup pensent que la prétendue « erreur » de FedEx est en réalité une erreur bien ciblée, probablement faite à la demande de l’administration américaine. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ? Craignez-vous que les États-Unis volent les informations technologiques de Huawei via FedEx ?

R : Nous avons noté les reportages et commentaires sur les réseaux sociaux. Normalement, nous ne commentons pas les activités commerciales entre les entreprises. Cependant, étant donné ce qui s’est passé, nous pensons qu’il est naturel que Huawei et le public exigent une explication raisonnable de la part de FedEx.

Je ne sais pas si FedEx expédie souvent des colis aux mauvais endroits. Si cela se produit souvent, ce n’est pas normal pour une grande entreprise comme FedEx ; si cela ne se produit pas souvent, il faut que FedEx explique pourquoi c’est arrivé maintes et maintes fois à Huawei.

Q : Le Président malawien sortant, M. Mutharika, a remporté l’élection présidentielle avec 38,57 % des voix. Quel est votre commentaire à ce sujet ? Les dirigeants chinois vont-ils féliciter le Président Mutharika ?

R : Nous sommes heureux de la réussite de l’élection présidentielle au Malawi et félicitons le Président Mutharika pour sa réélection. Nous avons la certitude que le Malawi, sous sa direction, connaîtra un plus grand développement.

Le Président Mutharika, qui a assisté au sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine l’année dernière, attache une grande importance aux relations entre le Malawi et la Chine et s’est déclaré à plusieurs reprises disposé à approfondir la coopération avec la Chine. La Chine attache une grande importance aux relations bilatérales avec le Malawi. Nous travaillerons avec la partie malawienne pour renforcer les échanges et la coopération d’amitié dans divers domaines pour le mieux-être des deux pays et des deux peuples.

Q : Hier, un responsable de la Commission nationale du développement et de la réforme de Chine (NDRC) a déclaré que le peuple chinois serait mécontent si quelqu’un réprimait le développement chinois en utilisant des produits fabriqués à partir de terres rares exportées par la Chine. Cette déclaration a également été citée par l’agence de presse Xinhua. Cela signifie-t-il que la Chine a de nouvelles idées sur l’utilisation de terres rares comme contre-mesure envers les États-Unis ?

R : Étant donné que la NDRC est un département du gouvernement chinois, les déclarations des responsables de la NDRC sont certainement une voix faisant autorité.

Q : Kong Xuanyou a été nommé ambassadeur de Chine au Japon. La Chine a-t-elle un nouvel envoyé spécial pour les affaires liées à la péninsule coréenne ?

R : La Chine a toujours joué un rôle constructif dans le dossier de la péninsule et nous continuerons à le faire.

En ce qui concerne le nouvel envoyé chinois pour les affaires de la péninsule coréenne, nous publierons des informations quand nous en aurons.

Q : Vous venez de dire que les Ministres des Affaires étrangères cubain et chinois ont discuté de la situation au Venezuela. Est-ce que les deux parties sont parvenues à un consensus sur des actions communes concernant ce qui se passe au Venezuela ou sur le soutien à accorder aux dirigeants vénézuéliens ? Pourriez-vous révéler plus de détails à ce sujet ?

R : Le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a eu un échange de vues approfondi avec le Ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Eduardo Rodriguez Parrilla sur la question du Venezuela et ils ont dégagé un important consensus. Je peux partager cela avec vous ici.

Ils estiment à l’unanimité que la question du Venezuela ne peut être résolue que par des consultations et des dialogues pacifiques de manière indépendante entre le gouvernement et l’opposition du Venezuela. Cela est dans l’intérêt de tous les Vénézuéliens et cela défend la non-ingérence dans les affaires intérieures, norme fondamentale régissant les relations internationales. La Chine et Cuba renforceront la communication avec les pays de la région et la communauté internationale afin de continuer à jouer un rôle constructif dans le règlement de cette question.

Q : Le département du Trésor américain a réitéré que certains pays, dont la Chine, étaient soupçonnés de manipuler le taux de change. Avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?

R : Nous avons pris note du rapport américain. Sa conclusion selon laquelle la Chine n’a pas manipulé le taux de change est conforme au bon sens commun et au consensus de la communauté internationale. J’espère que les États-Unis pourront respecter les faits objectifs et les règles du marché en s’abstenant de politiser la question du taux de change. Dans le même temps, nous avons maintes fois conseillé aux États-Unis d’agir conformément aux règles internationales multilatérales concernées en se gardant d’évaluer unilatéralement le taux de change des autres pays. Il n’appartient pas aux États-Unis de dire si un pays a manipulé le taux de change ou non. Les évaluations des taux de change faites par les institutions internationales multilatérales compétentes sont de meilleure autorité.

La Chine intensifiera résolument la réforme sur la marchéisation du taux de change, continuera à améliorer le système de taux de change flottant géré en fonction de l’offre et de la demande du marché et régulé par le panier de devises, et à maintenir la stabilité fondamentale du taux de change du RMB à un niveau raisonnable et équilibré.

Q : La cérémonie d’investiture du Premier Ministre indien Narendra Modi aura lieu demain. Pourriez-vous nous dire qui y représentera la Chine ?

R : Le dirigeant chinois a adressé un message de félicitations à M. Modi pour sa réélection au poste de Premier Ministre indien. Nous avons également exprimé nos félicitations lors de notre précédente conférence de presse.

En ce qui concerne votre question concernant l’envoyé chinois pour la cérémonie d’investiture du Premier Ministre Modi, la même question a été posée plus tôt par d’autres journalistes indiens. Nous publierons des informations en temps opportun.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER