Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 2 juillet 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang


2019/07/02

Sur invitation de la partie chinoise, le Président élu de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies, Tijjani Muhammad Bande, effectuera une visite en Chine du 3 au 7 juillet.

Q : Le Vice-Ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, a déclaré hier que Moscou soutenait la position américaine sur la possibilité d'accroître le nombre de participants aux accords sur le désarmement nucléaire. Il a également déclaré que la Russie avait proposé d'associer la France et le Royaume-Uni à ce processus. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

R : Comme nous l'avons répété à maintes reprises, les Etats-Unis et la Russie, qui possèdent les plus grands arsenaux nucléaires au monde, ont l'obligation de s'acquitter de leurs responsabilités particulières et primordiales en matière de désarmement nucléaire, conformément au consensus international et aux exigences des documents onusiens, dont les résolutions de l'Assemblée générale des Nations unies. Ils doivent continuer à réduire considérablement leurs arsenaux nucléaires de manière vérifiable, irréversible et juridiquement contraignante. Cela contribuera à créer les conditions nécessaires à la réalisation d'un désarmement complet.

Nous notons également que le Président Poutine a déclaré récemment que la Russie et les Etats-Unis, les plus grandes puissances nucléaires du monde, devraient d'abord faire avancer le processus de désarmement nucléaire bilatéral.

Pour ce qui est de savoir si le Royaume-Uni et la France souhaitent participer aux négociations sur le désarmement nucléaire entre la Russie et les Etats-Unis, je ne peux pas vous répondre à leur place.

Q : Tout d'abord, le Président Trump a déclaré que la partie chinoise et la partie américaine s'entretenaient par téléphone et se rencontraient, et que les consultations économiques et commerciales entre les deux pays avaient déjà commencé. Quelle est la réponse de la Chine à cela ? Les consultations économiques et commerciales entre les deux pays ont-elles été relancées ? Deuxièmement, la partie américaine a déclaré que les manifestants réunis devant le Conseil législatif à Hong Kong hier cherchaient à obtenir la démocratie et que beaucoup de monde souhaitait ardemment la démocratie. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

R : Pour répondre à votre première question, les chefs d'État chinois et américain ont tenu une réunion réussie à Osaka. Vous avez dû voir le communiqué de presse. Les deux dirigeants ont convenu lors de la réunion de relancer les consultations économiques et commerciales sur la base de l'égalité et du respect mutuel. La partie américaine a déclaré qu'elle n'ajouterait pas une nouvelle série de droits de douane supplémentaires sur les produits chinois. Les équipes économiques et commerciales des deux pays discuteront des détails. En ce qui concerne les précisions qui vous intéressent, je vous conseille de vous informer auprès des départements compétents.

En ce qui concerne l'assaut violent contre le bâtiment du Conseil législatif dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, vous avez dû noter la réponse du gouvernement de la RAS. Le Porte-parole du Bureau des Affaires de Hong Kong et de Macao du Conseil des Affaires d'Etat a également publié une déclaration. Notre attitude est très claire.

L'assaut violent contre le bâtiment du Conseil législatif et le vandalisme de ses installations survenus dans la RAS de Hong Kong constituent de graves activités illégales qui piétinent l'état de droit et nuisent à l'ordre social. Nous les condamnons fermement. Le gouvernement central soutient fermement le gouvernement et la police de la RAS dans le traitement de l'incident conformément à la loi.

Je tiens à rappeler que Hong Kong est une région administrative spéciale de la Chine et que les affaires de Hong Kong sont purement des affaires intérieures de la Chine. Nous exprimons notre mécontentement vif et notre opposition ferme face à l'ingérence flagrante de certains pays dans les affaires de Hong Kong et dans les affaires intérieures de la Chine. Une fois encore, nous exhortons les pays concernés à faire preuve de prudence dans leurs paroles et leurs actes, à ne pas s'immiscer dans les affaires intérieures de Hong Kong sous quelque forme que ce soit, à ne pas soutenir, de quelque manière que ce soit, ceux qui enfreignent la loi par violence, et à s'abstenir d'envoyer tout signal trompeur et de prendre toute action erronée.

Q : Le rapport du Directeur général de l'AIEA montre que le stock d'uranium enrichi de l'Iran a dépassé la limite fixée par le PAGC. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : La Chine regrette la mesure prise par l'Iran. Dans le même temps, comme nous l'avons souligné à maintes reprises, la pression extrême exercée par les Etats-Unis est à l'origine des tensions actuelles sur le nucléaire iranien. Dès le début, les parties au Plan d'action global commun (PAGC) ont travaillé sans relâche pour maintenir cet accord. Lors de la réunion de la Commission conjointe du PAGC tenue le 28 juin, elles ont réitéré leur engagement en faveur de la mise en œuvre complète et efficace de l'accord. L'Iran a répété à maintes reprises sa volonté de rester dans le PAGC, soulignant que toutes ses mesures étaient réversibles. Nous appelons toutes les parties à adopter une perspective globale et à long terme, à faire preuve de retenue et à maintenir conjointement le PAGC afin d'éviter une spirale de l'escalade.

Q : Encore une question sur Hong Kong. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Union européenne ont déclaré que les Hongkongais avaient le droit de manifester pacifiquement. Dans le même temps, il convient d'éviter la violence, et le plus important pour le moment est de faire preuve de retenue. Quel est votre commentaire à ce propos ?

R : Je viens tout juste d'énoncer notre position et notre attitude.

Si l'assaut violent contre le Conseil législatif survenu à Hong Kong se produisait aux Etats-Unis ou en Europe, comment pourraient-ils le traiter ? Pensez-vous qu'ils laisseraient courir les choses ? Vous avez vu à la télévision comment des policiers américains et européens traitaient les actes de violence et comment ils appliquaient la loi. Cependant, lorsque le même type d'événement s'est produit à Hong Kong, ces pays, au lieu de le condamner, font des remarques irresponsables et des accusations extravagantes, et feignent une attitude impartiale en vantant « le droit pacifique de manifester » et en appelant à s'abstenir de toute violence. Il s'agit d'un double standard flagrant. C'est extrêmement hypocrite et hideux !

Je tiens à rappeler ici que Hong Kong est une région administrative spéciale de la Chine et que les affaires de Hong Kong sont purement des affaires intérieures de la Chine. Nous exprimons notre mécontentement vif et notre opposition ferme face à l'ingérence flagrante de certains pays dans les affaires de Hong Kong et dans les affaires intérieures de la Chine. Nous exhortons une nouvelle fois les pays concernés à faire preuve de prudence dans leurs paroles et leurs actes, à ne pas s'immiscer dans les affaires de Hong Kong sous quelque forme que ce soit, à ne pas soutenir, de quelque manière que ce soit, ceux qui enfreignent la loi par violence, et à s'abstenir d'envoyer tout signal trompeur et de prendre toute action erronée.

Q : Le Ministre britannique aux Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a tweeté sur l'assaut violent de hors-la-loi contre le bâtiment du Conseil législatif de la RAS de Hong Kong, soulignant que le soutien du Royaume-Uni à Hong Kong et à ses libertés était inébranlable et qu'aucune violence n'était acceptable, mais que les Hongkongais devaient bénéficier du droit de manifester pacifiquement. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : Ces derniers temps, la Chine a fait connaître à maintes reprises au Royaume-Uni sa position sur la modification des ordonnances proposée par le gouvernement de la RAS de Hong Kong. Nous avons également à maintes reprises fait des représentations sévères auprès de la partie britannique pour ses remarquables impropres. Cependant, au mépris des préoccupations de la Chine, le Royaume-Uni s'est immiscé de manière flagrante dans les affaires intérieures de la Chine en faisant maintes et maintes fois des commentaires déplacés sur les affaires de Hong Kong. Nous exprimons notre mécontentement vif et notre opposition ferme à cela.

Hong Kong est une région administrative spéciale de la Chine et ses affaires sont purement des affaires intérieures de la Chine. Aucun pays, organisation ou individu n'a le droit de s'y immiscer. La détermination de la Chine à sauvegarder sa souveraineté, sa sécurité nationale et ses intérêts en matière de développement est inébranlable. Notre détermination à préserver la prospérité et la stabilité de Hong Kong est inébranlable. Nous nous opposons fermement à toute ingérence étrangère et une telle attitude est inébranlable. Nous exhortons le Royaume-Uni à réfléchir sur les conséquences de ses paroles et de ses actes erronés et à cesser de s'immiscer dans les affaires de Hong Kong et de la Chine sous quelque forme que ce soit.

Q : Des fonctionnaires américains ont déclaré que la Chine procédait à une série d'essais de missiles balistiques anti-navires en mer de Chine méridionale. La Chine peut-elle confirmer cela ? Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Je vous conseille de vous informer auprès de l'APL à ce sujet.

Le Ministère des Affaires étrangères et le Gouvernement populaire de la province du Fujian organiseront une activité de promotion placée sous le thème « La Chine dans la nouvelle ère : le Fujian écologique, porte de la Route de la Soie maritime » le 5 juillet à 14h30 dans le Bâtiment sud. Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, prononcera un discours lors de l'événement. Le Secrétaire du Comité du PCC pour la province du Fujian, Yu Weiguo, prononcera également un discours, et le Gouverneur Tang Dengjie promouvra la province. Les représentants des diplomates étrangers en Chine sont invités à faire des interventions et à échanger avec le public.

Entouré de montagnes et bordé par la mer, le Fujian est un endroit magnifique doté d'un excellent environnement. La province est une fenêtre et une base importantes pour les échanges de la Chine avec les pays étrangers. Dans la nouvelle ère, le Fujian, à la lumière du nouveau concept de développement, met en œuvre une stratégie respectueuse de l'environnement et progresse dans la construction de la civilisation écologique et d'un développement de haute qualité. Cet événement permettra de présenter les réalisations socioéconomiques du Fujian au cours des 70 années depuis la fondation de la Chine nouvelle, ainsi que les principaux résultats obtenus par la province en mettant en valeur ses multiples atouts en tant que zone centrale de la Route de la Soie maritime du 21e siècle, zone économique spéciale et zone de libre-échange pilote, et en œuvrant à la création de la nouvelle situation de l'ouverture sur l'extérieur. Cela démontrera également le rôle important que le Fujian a joué dans l'exploration du développement intégré des deux rives du détroit de Taiwan et offrira une plate-forme permettant aux différentes parties de mieux comprendre la province du Fujian et d'élargir leur coopération avec elle. Nous vous invitons à relater cet événement.

La conférence de presse régulière du Ministère des Affaires étrangères sera suspendue le 5 juillet (vendredi) et reprendra le 8 juillet (lundi). Comme d'habitude, vous pouvez poser vos questions au Bureau du Porte-parole par téléphone, courrier électronique, fax ou Wechat.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER