Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 23 septembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang


2019/09/23

Q : Le Sommet Action Climat 2019 de l'ONU s'ouvrira aujourd'hui à New York. Le Secrétaire général de l'ONU António Guterres a récemment déclaré que la Chine allait annoncer, lors du sommet, des « progrès très significatifs » remportés dans les énergies renouvelables et d'autres domaines, et que la Chine jouait un rôle directeur d'une importance cruciale dans la lutte contre le changement climatique. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ? Comment la Chine y répondra ? Qu'attend la Chine du Sommet Action Climat ? Quelles nouvelles propositions ou mesures proposera-t-elle au Sommet ?

R : La Chine apprécie l'initiative du Secrétaire général António Guterres de convoquer ce Sommet Action Climat. Comme nous l'avons annoncé précédemment, le Conseiller d'État Wang Yi participera au Sommet en tant que représentant spécial du Président Xi Jinping.

Tenant compte des neuf domaines d'action du sommet, la Chine a récemment publié un document intitulé « Sommet Action Climat : position et action de la Chine » pour expliquer les propositions et les mesures de la Chine visant à faire face au changement climatique. Le document démontre notre détermination et notre sens de responsabilité dans ce domaine, ainsi que notre contribution et notre soutien à ce sommet de l'ONU. Nous espérons que ce sommet permettra de fédérer les esprits des différentes parties, de promouvoir la coopération internationale pour faire face au changement climatique et de donner une nouvelle impulsion à la mise en œuvre intégrale et effective de l'Accord de Paris.

Le gouvernement chinois, considérant toujours la lutte contre le changement climatique comme une demande intrinsèque à son développement durable et une responsabilité pour la construction d'une communauté de destin pour l'humanité, travaille énergiquement à la promotion de la construction d'une civilisation écologique et à la mise en œuvre consciencieuse de la stratégie nationale de lutte contre le changement climatique. La Chine remplira à cent pour cent les obligations qui lui incombent en vertu de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et de l'Accord de Paris, présentera dans le délai fixé sa stratégie de développement à long terme pour de faibles émissions de gaz à effet de serre, et s'efforcera de réaliser tous les objectifs pour la contribution nationale indépendante.

Nous entendons saisir l'occasion de ce sommet pour travailler avec d'autres parties, en adhérant au statut du canal principal qu'est la CCNUCC et au principe des responsabilités communes mais différenciées, pour favoriser une mise en œuvre intégrale et effective de l'Accord de Paris afin de construire conjointement un monde propre et beau.

Q : L'Iran a annoncé qu'il organiserait ce week-end des exercices militaires conjoints avec la Chine et la Russie. Pouvez-vous confirmer cela et expliquer pourquoi la Chine y participera ?

R : Ce que je peux vous dire, c'est que les forces armées chinoises mènent des échanges et des coopérations normaux avec les forces armées des autres pays. Je vous conseille de vous renseigner auprès des autorités militaires pour les détails.

Q : Le porte-parole des talibans a déclaré qu'une délégation de talibans effectuait une visite en Chine et avait rencontré dimanche Deng Xijun, envoyé spécial du Ministère chinois des Affaires étrangères pour les affaires afghanes. Pourriez-vous confirmer cela et fournir plus d'informations ?

R : La Chine suit de près la situation en Afghanistan. Nous œuvrons toujours à faire avancer le processus de paix et de réconciliation en Afghanistan et nous restons en contact et en communication avec toutes les parties concernées par la question afghane. Baradar, chef du bureau politique des talibans afghans à Doha, et ses assistants sont venus récemment communiquer avec la Chine. Des responsables du Ministère chinois des Affaires étrangères ont échangé avec eux des points de vue sur la situation en Afghanistan et sur les moyens de favoriser le processus de paix et de réconciliation en Afghanistan.

La Chine soutient toujours le processus de paix et de réconciliation largement inclusif conduit par les Afghans et pour les Afghans. Nous espérons que les États-Unis et les talibans maintiendront l'élan des négociations et soutiendront les dialogues et pourparlers internes parmi les Afghans en faveur d'une réalisation rapide de la réconciliation nationale, de la paix et de la stabilité. La Chine continuera à jouer un rôle constructif à cette fin.

Q : Toujours sur la visite de talibans en Chine : le gouvernement afghan organisera des élections cette semaine et les talibans ont déclaré qu'ils attaqueraient des bureaux de vote et commettraient des violences pour empêcher les gens de voter. La Chine a-t-elle appelé les talibans à ne pas lancer d'attaques ?

R : Comme je viens de le dire, la Chine soutient toujours un processus de paix et de réconciliation largement inclusif et conduit par les Afghans et pour les Afghans. Nous avons toujours maintenu le contact et la communication avec toutes les parties liées à la question afghane.

Tout à l'heure, j'ai également mentionné que la partie chinoise avait récemment échangé des points de vue avec des talibans afghans sur la situation en Afghanistan et les moyens de faire avancer le processus de paix et de réconciliation dans le pays. Nous espérons bien entendu voir la réalisation dans les meilleurs délais de la réconciliation nationale, de la paix et de la stabilité en Afghanistan. La Chine continuera à jouer un rôle constructif à cette fin.

Q : Le 22 septembre, le Secrétaire d'État américain Pompeo a évoqué des questions liées au Xinjiang lors d'une rencontre avec les Ministres des Affaires étrangères de cinq pays d'Asie centrale. Il a déclaré que ce que la Chine a fait au Xinjiang n'avait rien à voir avec la lutte antiterroriste, et a appelé tous les pays à refuser de rapatrier des Ouïghours en Chine. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

R : Un certain politicien américain, en faisant fi des faits, a tenté de dénigrer et de diffamer à maintes reprises la politique de la Chine au Xinjiang et est intervenu grossièrement dans les affaires intérieures de la Chine, ce qui dévoile pleinement la pratique de deux poids deux mesures par les États-Unis dans la lutte antiterroriste. La Chine exprime son vif mécontentement et sa ferme opposition à cet égard.

Les affaires du Xinjiang sont purement des affaires intérieures de la Chine et ne tolèrent l'intervention d'aucun pays étranger. Ces derniers jours, le gouvernement chinois a publié un livre blanc pour présenter de manière complète ce qui a été fait dans le cadre des activités des centres d'enseignement et de formation professionnels du Xinjiang. Au fond, les mesures prises par la Chine ne sont pas différentes de celles de déradicalisation et de prévention du terrorisme prises par de nombreux autres pays dans le monde, y compris les États-Unis.

Les faits ont prouvé que ces mesures ont donné des résultats tangibles. Le Xinjiang jouit maintenant d'une stabilité sociale, d'un élan favorable du développement économique et d'une entente harmonieuse entre les différentes ethnies. Il n'y a pas eu un seul attentat terroriste dans le Xinjiang depuis trois ans. Les habitants de tous les groupes ethniques du Xinjiang soutiennent les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le terrorisme et préserver la stabilité.

Ces derniers temps, des représentants de nombreux pays ont visité le Xinjiang pour en savoir plus sur les centres d'enseignement et de formation professionnels. Nombre d'entre eux ont apprécié ce qui a été fait par le gouvernement chinois pour combattre et prévenir le terrorisme conformément à la loi, estimant qu'il faut apprendre et s'inspirer de l'expérience réussie du Xinjiang. Ceci ne peut être nié ou effacé par quelques mots d'un certain individu américain.

Les mensonges de certains politiciens américains, au lieu de duper le monde, ne font que dévoiler davantage leur intention politique inavouable. Nous recommandons à ces Américains de renoncer au double critère en matière de lutte contre le terrorisme, d'arrêter de faire des remarques irresponsables sur les questions liées au Xinjiang, d'arrêter de tolérer et de soutenir les forces terroristes violentes du « Mouvement islamique du Turkestan oriental », et d'arrêter d'appuyer les forces sécessionnistes anti-chinoises, pour éviter que les propres intérêts américains soient finalement lésés.

Q : Maintenant que la Chine a rétabli ses relations diplomatiques avec Kiribati, la Chine envisage-t-elle d'y rouvrir sa station d'observation spatiale qui avait été fermée en 2003 ?

R : Michael, je dois corriger ce que vous venez de dire. Le gouvernement de Kiribati a annoncé la semaine dernière avoir rompu ses soi-disant « relations diplomatiques » avec les autorités taiwanaises et a exprimé sa volonté de rétablir ses relations diplomatiques avec la Chine. Mais nos deux pays n'ont pas encore rétabli leurs relations diplomatiques. (Le journaliste rit.)

Je comprends que vous espériez vraiment un rétablissement rapide des relations diplomatiques entre la Chine et Kiribati. Merci pour votre intérêt et votre bienveillance.

Comme je l'ai souvent dit dans cette enceinte, et je veux bien le répéter encore une fois aujourd'hui : ce qui doit arriver arrivera tôt ou tard. Veuillez faire preuve de patience.

Je voudrais réitérer que la Chine œuvre toujours à développer des relations de coopération d'amitié avec les autres pays du monde sur la base du principe d'une seule Chine. Nous nous attendons à rétablir les relations diplomatiques avec Kiribati et à inaugurer une page nouvelle dans l'histoire des relations entre les deux pays. Nous avons la certitude que cela apportera le bonheur aux deux peuples et contribuera à la paix, à la stabilité, au développement et à la prospérité de la région insulaire du Pacifique.

Q : Selon des informations, le 20 septembre, un bus transportant 30 touristes chinois a eu un accident près du parc national de Bryce Canyon dans l'Utah, faisant de nombreux morts et blessés. Pourriez-vous confirmer cela et nous présenter plus d'informations ?

R : Le 20 septembre, vers midi, heure locale, un bus transportant 30 Chinois a eu un accident à environ 3,5 milles terrestres à l'ouest du parc national de Bryce Canyon, dans l'Utah, aux États-Unis, faisant 4 morts et 26 blessés à des degrés différents. Selon des sources d'information, les 29 touristes et le guide viennent de Shanghai, du Zhejiang, du Jiangsu, du Heilongjiang et d'autres lieux. Le voyage était organisé par l'Agence de tourisme international Zhuyuan de Shanghai.

Informé de l'accident, le Ministère chinois des Affaires étrangères a réagi activement en se mettant immédiatement au travail avec les départements compétents, les collectivités locales et l'ambassade de Chine aux États-Unis. L'ambassade a activé la cellule d'urgence et a coordonné ses activités avec la partie américaine pour que les blessés reçoivent tous les soins nécessaires et que les corps des victimes soient conservés comme il faut, et a demandé l'ouverture rapide d'une enquête sur les causes de l'accident et une communication à la partie chinoise des informations concernées. L'ambassade a également envoyé un groupe de travail sur place pour se rendre au chevet des blessés et coordonner les actions en cours.

À l'approche des jours fériés de la Fête nationale, les voyages à l'étranger se multiplient, et l'importance de la sécurité ne doit pas être négligée. Une fois encore, je voudrais rappeler aux touristes qui se rendent à l'étranger qu'ils doivent être davantage sensibilisés aux risques éventuels, planifier leur itinéraire de manière appropriée, voyager en toute sécurité et souscrire les assurances nécessaires. En cas d'urgence, il faut appeler immédiatement la police locale et le numéro vert 86-10-12308 de la protection consulaire mondiale et du service d'urgence du Ministère chinois des Affaires étrangères, ou contacter les missions diplomatiques ou consulaires de la Chine pour obtenir leur aide.

Q : Encore une question sur la visite de talibans en Chine. Lors d'un récent dialogue trilatéral entre les Ministres des Affaires étrangères de la Chine, de l'Afghanistan et du Pakistan, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a appelé à la réconciliation entre le gouvernement afghan et les talibans. La Chine est-elle en train de faire des efforts pour encourager des progrès en direction de la paix et de la réconciliation entre les deux parties ?

R : Comme je viens de le dire, la Chine soutient toujours un processus de paix et de réconciliation largement inclusif conduit par les Afghans et pour les Afghans. Nous entendons poursuivre les contacts avec toutes les parties liées à la question afghane. Nous espérons que le pays réalisera rapidement la réconciliation nationale, la paix et la stabilité et souhaitons continuer à jouer un rôle constructif à cette fin.

Q : Pouvez-vous nous dire pourquoi la délégation chinoise a annulé sa visite prévue dans le Nebraska et le Montana ? Cela a-t-il été fait à la demande de l'administration américaine ?

R : Je sais que le responsable du Ministère chinois de l'Agriculture et des Affaires rurales a donné une réponse très détaillée à cette question et les reportages en ligne sont nombreux. Avez-vous encore besoin que je fasse une nouvelle présentation ? En fait, je n'ai rien à ajouter.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER