Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 9 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang


2020/03/09

Je voudrais tout d'abord partager quelques chiffres avec vous. Selon les statistiques publiées ce matin par la Commission nationale de la Santé, 1 535 patients guéris sont sortis de l'hôpital dans la partie continentale de la Chine le 8 mars de 0 h à 24 h, ce qui porte le nombre total de patients sortis de l'hôpital à 58 600 au 8 mars à 24 h.

Q : Lors d'une interview accordée à la presse le 6 mars, le Secrétaire d'État américain Pompeo a qualifié le nouveau coronavirus de « coronavirus de Wuhan ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Bien que l'OMS ait officiellement nommé ce nouveau type de coronavirus, certains politiciens américains, irrespectueux de la science et de la décision de l'OMS, se sont empressés de stigmatiser la Chine et Wuhan avec le nouveau coronavirus. Nous condamnons cette pratique ignoble.

Q : Le Secrétaire d'État américain Pompeo a également déclaré dans l'interview que, comme la partie chinoise n'a pas agi dans un esprit ouvert et transparent, les informations obtenues par les États-Unis étaient incomplètes, ce qui a conduit les États-Unis à prendre du retard pour relever le défi de l'épidémie. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Depuis l'apparition du COVID-19, la Chine a fourni des informations en temps opportun à l'OMS et aux pays et régions concernés, y compris les États-Unis, de manière ouverte, transparente et responsable. Nous avons partagé avec eux le séquençage génétique du virus, répondu à leurs préoccupations et renforcé la coopération internationale. Le monde est déjà parvenu à une communauté de vues claire et juste selon laquelle la contribution de la Chine a permis à la communauté internationale de gagner un temps précieux pour lutter contre l'épidémie. La tentative de M. Pompeo de salir les efforts de la Chine n'aboutira pas.

Q : Pour soutenir le gouvernement de la République de Corée et la population sud-coréenne dans la lutte contre l'épidémie de COVID-19, le gouvernement chinois a décidé d'offrir des matériels médicaux comprenant 100 000 respirateurs N95, un million de masques chirurgicaux et 10 000 combinaisons de protection. Il propose également de fournir suffisamment de réactifs pour tester 50 000 personnes. Cela contraste fortement avec certains reportages des médias étrangers qui disent que la Chine interdit l'exportation de masques chirurgicaux et de matières premières pour la fabrication de masques en raison de l'épidémie. Avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?

R : L'ambassade de Chine en République de Corée a publié des informations sur le don chinois de matériels médicaux à la République de Corée, dont 1,1 million de masques. Selon les dernières informations dont je dispose, le premier lot de matériels arrivera bientôt dans le pays. Nous avons noté que ce geste de gentillesse a suscité une réponse positive et chaleureuse dans les différents milieux en République de Corée.

Par ailleurs, je sais qu'en plus du gouvernement central, les gouvernements locaux et les entreprises de Chine ont également exprimé leur sympathie et leur soutien à la République de Corée et ont offert leur aide dans la mesure de leurs possibilités. Au 8 mars, les gouvernements locaux de Shanghai, du Shandong, du Zhejiang, du Jiangxi et du Jilin ont fait don de matériels par le biais de leurs villes jumelées en République de Corée. D'autres provinces comme l'Anhui, le Jiangsu et le Henan prévoient également de faire des dons à la République de Corée.

Depuis la propagation de l'épidémie, le gouvernement et les différents milieux de la République de Corée ont offert à la Chine un soutien et une assistance énergiques, nous en sommes profondément reconnaissants. La Chine et la République de Corée étant de proches voisins, il est naturel qu'elles s'entraident lorsqu'elles font face à des difficultés et des défis. Nous entendons, toujours dans un esprit de solidarité et d'entraide, partager des informations et des expériences avec la République de Corée et renforcer la communication et la coopération en matière de prévention et de contrôle synergiques pour remporter la victoire contre l'épidémie dans les meilleurs délais.

Quant à l'exportation des masques chirurgicaux et de leurs matières premières, le Ministère chinois du Commerce a donné des éclaircissements à ce sujet, déclarant que le gouvernement chinois n'a imposé aucune mesure commerciale restrictive à l'exportation de masques chirurgicaux et de leurs matières premières. Les entreprises sont libres de mener des échanges commerciaux conformément aux principes du marché. En raison de la nécessité de la prévention et de la lutte contre l'épidémie et de la reprise à grande échelle de la production, la demande intérieure de masques en Chine reste à un niveau élevé et il y a un déficit d'approvisionnement. À présent, les pays auront en effet des difficultés à acheter des masques en Chine. Cependant, l'humanité brille malgré le nuage sombre de l'épidémie. La Chine est disposée à fournir des masques et d'autres matériels de protection aux pays concernés tout en surmontant ses propres difficultés, à soutenir les pays dans la lutte contre l'épidémie, et à travailler ensemble pour gagner la victoire finale contre l'épidémie.

Q : Selon l'armée de la République de Corée, la RPDC a lancé trois projectiles non identifiés aujourd'hui. La Chine a-t-elle un commentaire à faire à ce sujet ?

R : Nous avons pris note de reportages à ce sujet. La situation actuelle dans la péninsule coréenne étant complexe et sensible, la Chine appelle toutes les parties à faire preuve de souplesse sur les questions d'intérêt commun, à s'en tenir au dialogue et à la consultation et à faire des efforts pour maintenir l'élan actuel du dialogue et de la détente, favoriser la dénucléarisation de la péninsule, et réaliser la paix durable dans la péninsule et dans la région.

Q : Nous avons noté que la Chine a annoncé un don de 20 millions de dollars à l'OMS. Est-ce dans un but particulier ? Quand l'OMS recevra-t-elle l'argent ? Quel objectif la Chine vise-t-elle à atteindre par son choix de faire un don en ce moment ?

R : Le 7 mars, l'ambassadeur Chen Xu, représentant permanent de la Chine auprès de l'Office des Nations Unies à Genève et des autres organisations internationales en Suisse, a annoncé, lors de sa rencontre avec le Directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, que le gouvernement chinois avait décidé de faire don de 20 millions de dollars à l'OMS pour la soutenir dans la coopération internationale contre le COVID-19. Le Directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus a exprimé sa gratitude à la partie chinoise et a salué le gouvernement chinois pour son soutien généreux et sans tarder aux autres pays en développement en surmontant les énormes difficultés qu'elle-même a rencontrées à un moment critique de la lutte mondiale contre l'épidémie. Le Directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus a également exprimé sa volonté de continuer de renforcer la coordination et la coopération avec la Chine afin de promouvoir sans cesse des progrès substantiels dans la coopération internationale en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie.

Depuis l'apparition de l'épidémie, l'OMS, sous la direction du Directeur général Tedros, a joué un rôle important dans la sensibilisation à la prévention et au contrôle de l'épidémie, à la promotion d'une riposte fondée sur la science et la raison, au renforcement du système médical et à l'amélioration de la capacité sanitaire des pays concernés. Cela a été largement reconnu et salué par la communauté internationale.

Récemment, l'épidémie a éclaté dans de multiples endroits à travers le monde et continue de se propager, ce qui rend plus urgente une coopération synergique au niveau mondial. En faisant don de cette somme, la Chine répond à l'appel de l'OMS, soutient l'OMS par des actions concrètes dans la mise en œuvre de ses avantages professionnels permettant de mieux jouer son rôle de coordination dans l'action internationale contre l'épidémie, en particulier pour aider les petits et moyens pays aux systèmes de santé publique vulnérables à renforcer leur défense contre l'épidémie. Le don chinois sera utilisé à des fins désignées telles que la prévention et le contrôle du COVID-19 et la mise en place de systèmes de santé publique dans les pays en développement. Les détails seront déterminés de concert par le gouvernement chinois et l'OMS après consultation et seront mis en œuvre dans les meilleurs délais.

Le virus ne connaît pas de frontières. La Chine, toujours dans un esprit de solidarité et d'entraide, continuera de soutenir activement et de participer à la coopération internationale pour lutter contre l'épidémie et contribuer à la sécurité sanitaire publique aux niveaux régional et mondial, ainsi que promouvoir la construction d'une communauté de destin pour l'humanité.

Q : La Chine a envoyé des experts au Pakistan pour aider à faire face à une grave invasion de criquets. Pouvez-vous nous donner plus de détails à ce sujet ? Que fera encore la Chine pour aider le Pakistan ?

R : Le Pakistan souffre d'un grave fléau de criquets. Pour l'aider à résoudre le problème, un groupe de travail chinois dirigé par le Ministère chinois de l'Agriculture et des Affaires rurales s'est rendu dans plusieurs zones sinistrées au Pakistan du 23 février au 5 mars. Il a eu des échanges approfondis avec les départements locaux et a proposé des solutions ciblées et polyvalentes qui ont été très appréciées et reconnues par la partie pakistanaise. Dans le même temps, compte tenu de l'urgence de la gestion de la catastrophe, la Chine a décidé de fournir immédiatement des matériels de prévention et de contrôle au Pakistan, dont 50 000 litres de malathion et 14 pulvérisateurs de pesticides, qui sont arrivés au Pakistan ce matin.

En tant que partenaires de coopération stratégiques et amis à toute épreuve, la Chine et le Pakistan ont toujours la belle tradition de s'entraider. Nous avons la certitude que le gouvernement et le peuple pakistanais surmonteront sûrement l'invasion de criquets. Nous continuerons à fournir, en fonction des besoins du Pakistan, du soutien et de l'assistance dans la mesure de nos possibilités, à renforcer la coopération dans les domaines de la formation du personnel, du partage d'expériences et du soutien technique, et à aider le Pakistan à mettre en place et améliorer son système polyvalent de prévention et de contrôle des insectes nuisibles, afin de renforcer sa capacité de lutte contre les catastrophes biologiques.

Ce matin, un nouveau lot de kits de détection du COVID-19 a également été expédié dans l'avion chargé de transporter des matériels contre l'invasion de criquets au Pakistan. Tout en aidant le Pakistan à gérer l'invasion de criquets, la Chine continuera de l'aider à lutter contre le nouveau coronavirus.

Q : Après le lancement de projectiles non identifiés par la RPDC, certains pays ont rapatrié leur personnel diplomatique présent dans le pays. La Chine envisage-t-elle de faire de même ?

R : Je ne suis pas au courant de telles informations.

Q : Les prix du pétrole ont plongé après l'échec des discussions sur la réduction de la production entre l'Arabie saoudite, membre de l'OPEP, et la Russie. La Chine a-t-elle des commentaires à faire au sujet de l'impact potentiel sur l'économie mondiale ainsi que sur les relations entre l'Arabie saoudite et la Russie ?

R : La Chine est un important importateur et consommateur d'énergie. Nous espérons que le marché international de l'énergie maintiendra sa stabilité. Face à l'épidémie du COVID-19, les différentes parties font de multiples prévisions sur l'économie mondiale. À l'heure actuelle, un marché mondial de l'énergie stable revêt une importance particulière.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER