Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 28 septembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin


2020/09/28

CCTV : Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a assisté avant-hier à la visioconférence de haut niveau sur l'éradication de la pauvreté et la coopération Sud-Sud qu'il a présidée. Comment la Chine voit-elle les résultats de cette réunion ?

Wang Wenbin : Le COVID-19 qui continue de se propager dans le monde pourrait conduire à nouveau entre 70 et 100 millions de personnes dans une extrême pauvreté. La coopération internationale pour l'élimination de la pauvreté est une partie importante de la coopération mondiale contre l'épidémie et une priorité de la cause internationale des droits de l'homme.

La semaine dernière, lors des réunions de haut niveau commémorant le 75e anniversaire de la fondation de l'ONU, le Président Xi Jinping a annoncé une série de mesures majeures pour soutenir l'ONU et promouvoir la paix et le développement dans le monde. La Chine a co-organisé cette visioconférence de haut niveau sur l'éradication de la pauvreté et la coopération Sud-Sud avec les institutions onusiennes concernées dans l'objectif de mettre en œuvre les mesures annoncées par le Président Xi et de faire progresser l'éradication de la pauvreté et la coopération Sud-Sud.

La Chine a déclaré, lors de cette conférence de haut niveau, que la communauté internationale devrait, en restant fidèle au concept de « développement d'abord », accorder une plus grande importance au Programme de développement durable à l'horizon 2030 et mettre en œuvre de manière globale, équilibrée et forte les objectifs de développement durable. Il faut se focaliser sur la coopération dans l'éradication de la pauvreté, et ouvrir la porte menant à l'éradication de la pauvreté avec la clé du développement. La communauté internationale doit contribuer à l'émergence collective des pays en développement par la coopération Sud-Sud et augmenter davantage la représentation et le droit à la parole des pays en développement dans les affaires internationales. Toutes les parties ont hautement salué la position et les propositions de la Chine, estimant que cela démontre une fois de plus l'engagement de la Chine envers le multilatéralisme et son soutien de longue date à l'ONU et à la coopération Sud-Sud.

L'humanité est devenue une communauté de destin partageant heurs et malheurs. La victoire finale contre le virus ne viendra que lorsqu'il sera vaincu dans tous les pays, et la victoire finale de l'éradication de la pauvreté ne sera la nôtre que lorsque la pauvreté sera éradiquée dans tous les pays. La Chine sera toujours aux côtés des autres pays en développement. Nous mettrons en œuvre avec tout le sérieux qui s'impose les mesures importantes annoncées par le Président Xi Jinping et apporterons notre nouvelle contribution à la coopération mondiale contre le COVID-19, à l'éradication de la pauvreté et au développement.

Bloomberg : Le Ministère chinois des Affaires étrangères a-t-il des commentaires à faire au sujet de la décision du tribunal fédéral du district de Columbia bloquant temporairement l'interdiction de TikTok prononcée par l'administration américaine ?

Wang Wenbin : Nous avons pris note des reportages concernés. La Chine s'oppose toujours à la pratique de l'intimidation et à la répression injustifiée des entreprises des pays non américains par les États-Unis en abusant du pouvoir de l'État américain sous le prétexte de la sécurité nationale. Nous espérons que les États-Unis pourront respecter scrupuleusement les principes de l'économie de marché et de la concurrence loyale, observer les règles du commerce international et créer un environnement commercial équitable, juste, ouvert et non discriminatoire pour les entreprises des autres pays investissant aux États-Unis.

AFP : Selon des reportages, le Département américain du Commerce a demandé aux fabricants américains de puces électroniques d'obtenir une autorisation avant de vendre des produits au fabricant de puces chinois Semiconductor Manufacturing International Coorporation (SMIC), affirmant que les produits vendus à SMIC présentaient des risques inacceptables, car ils pourraient être utilisés à des fins militaires. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Vous avez peut-être pris note de la réponse de SMIC. Par principe, la Chine s'oppose fermement à la répression injustifiée des entreprises non américaines en abusant du pouvoir de l'État américain sous le prétexte de la sécurité nationale, en violant les principes de l'économie de marché et de la concurrence loyale, en violant les règles du commerce international et en abusant des restrictions à l'exportation. La Chine continuera de prendre les mesures nécessaires pour défendre les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises.

China Daily : FTSE Russell a déclaré le 25 septembre qu'il ajouterait des obligations d'État chinoises à son indice phare des obligations gouvernementales mondiales (WGBI). C'est le 3e investisseur mondial dans les indices du marché obligataire qui envisage d'ajouter des emprunts publics chinois dans son agenda, après Bloomberg Barclays et JPMorgan Chase. Le Ministère chinois des Affaires étrangères a-t-il des commentaires à faire à ce sujet ?

Wang Wenbin : Vous avez posé une question technique. Un responsable de la Banque populaire de Chine a déjà répondu à cela.

Je tiens à souligner que, depuis les 40 dernières années, la Chine n'a cessé de déployer des efforts pour approfondir la réforme et l'ouverture, et que la politique fondamentale de l'État de réforme et d'ouverture n'a pas changé et ne changera jamais. Malgré de sérieux défis comme la pandémie de COVID-19 et la profonde récession de l'économie mondiale, nous avons continué à lancer de nouvelles mesures puissantes dans ce domaine. Par exemple, la « Loi sur les investissements étrangers », entrée en vigueur le 1er janvier 2020, a permis de renforcer l'espoir et la confiance des investisseurs étrangers dans la Chine. En juin dernier, la Chine a publié la version 2020 de la liste négative d'accès aux investissements étrangers et de la liste négative des zones de libre-échange. Vous avez peut-être remarqué que les listes sont devenues plus courtes. Le Président Xi Jinping a solennellement annoncé, lors du Salon international du Commerce des services de Chine 2020 tenue au début du mois, que la Chine continuerait à travailler sur la mise en place et l'amélioration d'un système de liste négative pour la gestion du commerce transfrontalier des services. Nous développerons des plateformes ouvertes pour le programme pilote de développement innovant du secteur des services. Nous faciliterons davantage l'accès au marché et prendrons plus d'initiatives pour accroître les importations de services de qualité.

L'inclusion des obligations d'État chinoises dans le WGBI reflète les résultats positifs de l'ouverture continue des marchés obligataire et financier chinois au monde extérieur, illustre la confiance des investisseurs internationaux dans les efforts de la Chine pour une réforme et une ouverture plus approfondies du marché des capitaux, dans la croissance économique de la Chine à long terme et dans un environnement commercial en amélioration continue pour les investissements et les affaires.

L'économie chinoise s'est profondément intégrée dans l'économie mondiale. Quels que soient les changements de l'environnement extérieur, nous poursuivrons fermement la voie de la réforme et de l'ouverture.

Reuters : Les affrontements entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan dans la région du Haut-Karabakh ont tué au moins 16 militaires et plusieurs civils, suscitant des inquiétudes sur la stabilité dans le Caucase du Sud, qui est un corridor majeur pour les oléoducs et les gazoducs. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons remarqué des reportages concernés. Le maintien de la paix et de la stabilité dans la région est dans les intérêts de toutes les parties, y compris l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Nous espérons que les parties concernées feront preuve de calme et de retenue, prendront des mesures pour éviter de nouvelles escalades des tensions et résoudront les différends par le dialogue politique.

Beijing Youth Daily : Un magazine australien a publié des articles révélant comment les services de renseignements australiens se sont entendus avec le chercheur anti-chinois Hamilton et le député Hastie pour fabriquer le faux récit selon lequel « la Chine se livre à des activités d'infiltration et d'espionnage en Australie », et fomenter une « guerre de propagande » anti-chinoise nuisant aux relations sino-australiennes. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Ce n'est pas la première fois que des institutions et individus australiens ont été dénoncés par les médias. Les « manipulateurs » derrière ces institutions et individus et les moyens auxquels ils font recours sont bien connus. Ces individus sont obsédés par la fabrication de mensonges sensationnels sur l'« infiltration de la Chine », la stigmatisation et la diabolisation des échanges interpersonnels normaux et de la coopération pragmatique entre la Chine et l'Australie ainsi que des activités normales de la communauté chinoise en Australie, pour susciter une confrontation idéologique, empoisonner l'atmosphère des relations bilatérales et prendre en otage le processus décisionnel du gouvernement australien et l'opinion publique. Ce faisant, leur but final est de réaliser des gains égoïstes et atteindre des objectifs inavouables. Ces manœuvres ignobles ne peuvent tromper le peuple australien et la communauté internationale. Elles ne réussiront pas.

La Chine a été victime d'intimidation et d'ingérence de puissances étrangères. Nous comprenons à quel point l'indépendance est précieuse. Guidée par la politique étrangère de paix et d'indépendance, la Chine ne fait jamais aux autres ce qu'elle ne veut pas qu'on lui fasse, elle n'a jamais procédé à l'« ingérence » et à l'« infiltration » dans d'autres pays, et elle n'a pas besoin de le faire. Une fois de plus, nous exhortons certains individus en Australie à rejeter la mentalité de la guerre froide et les préjugés idéologiques, à prendre davantage en considération les intérêts du peuple australien, et non leurs gains politiques, à cesser de salir la Chine et à travailler davantage pour renforcer la confiance mutuelle et la coopération avec la Chine. Nous espérons également que les personnalités de différents milieux de la société australienne et les différentes parties de la communauté internationale sauront distinguer la vérité du mensonge, refuser de se laisser tromper ou prendre en otage par la « guerre de propagande » menée par une poignée d'éléments radicaux anti-chinois, et envisager les relations sino-australiennes de manière objective et rationnelle.

Kyodo News : Selon des reportages, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi effectuera une visite au Japon et rencontrera le Premier Ministre Suga en octobre. Pouvez-vous le confirmer ?

Wang Wenbin : La Chine attache de l'importance aux échanges de haut niveau entre la Chine et le Japon, car cela revêt une grande importance pour guider l'amélioration des relations bilatérales. Nous entendons travailler avec le nouveau gouvernement japonais pour faire progresser les relations bilatérales. En ce qui concerne votre question, je n'ai aucune information à fournir pour le moment.

Shenzhen TV : Aujourd'hui marque le 60e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Cuba. Comment la Chine évalue-t-elle les relations bilatérales au cours des six dernières décennies ? Qu'attend la Chine du développement des relations Chine-Cuba dans la nouvelle période ?

Wang Wenbin : La Chine et Cuba ont officiellement établi des relations diplomatiques il y a 60 ans jour pour jour, faisant de Cuba le premier pays de l'hémisphère occidental à avoir établi des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine. Cette décision a ouvert un nouveau chapitre dans l'histoire des relations Chine-Cuba, et inauguré une nouvelle ère pour les relations entre la Chine et l'Amérique latine et la région des Caraïbes. Depuis 60 ans, la confiance politique mutuelle entre la Chine et Cuba se renforce chaque jour davantage, avec des résultats fructueux en matière de coopération pragmatique et une étroite coordination dans les affaires internationales. Les relations Chine-Cuba sont devenues un exemple de relations interétatiques et contribuent à la construction d'une communauté de destin pour l'humanité. Après la survenue de l'épidémie de COVID-19, les dirigeants chinois et cubain se sont prêté soutien par correspondance et par téléphone, et les deux pays ont traversé des moments difficiles avec une assistance mutuelle, donnant l'exemple d'une réponse conjointe de différents pays à une crise mondiale.

Aujourd'hui, le Secrétaire général du Comité central du PCC et le Président chinois Xi Jinping ont échangé des messages de félicitations avec Raul Castro, premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba, et le Président cubain Miguel Díaz-Canel Bermúdez pour célébrer le 60e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Le Président Xi a indiqué qu'au cours des 60 dernières années, les relations sino-cubaines avaient résisté à l'épreuve des aléas internationaux et s'étaient consolidées. La Chine entend saisir l'occasion offerte par le 60e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays pour que les deux pays soient de bons amis, de bons camarades et de bons frères pour toujours. Le Premier Ministre Li Keqiang et le Premier Ministre cubain Manuel Marrero Cruz se sont adressé des messages de félicitations pour exprimer le souhait d'approfondir les relations de coopération d'amitié.

En envisageant l'avenir, la Chine fera preuve d'un attachement particulier aux liens d'amitié avec Cuba et entend travailler de concert avec Cuba pour une bonne continuation et un bon développement de ces relations. Debout sur un nouveau point de départ historique, nous continuerons d'approfondir la confiance politique mutuelle, d'élargir et d'approfondir la coopération bilatérale et de faire progresser les liens d'amitié particuliers entre les deux pays pour de nouveaux résultats dans différents domaines. Nous avons la ferme conviction que les relations Chine-Cuba auront un avenir plus radieux.

Global Times : Le 25 septembre, le Département d'État américain a publié, sur son site web, un inventaire d'informations sur les abus environnementaux de la Chine, accusant la Chine pour ses émissions de gaz à effet de serre, ses déchets marins, sa pêche illégale, son trafic d'animaux sauvages et d'autres problèmes. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : C'est une autre farce anti-chinoise mise en scène par les États-Unis à des fins politiques. Le soi-disant « inventaire d'informations » publié par la partie américaine est en réalité un inventaire de mensonges.

Les mensonges sont si facilement démasqués devant la vérité. Les réalisations de la Chine dans la lutte contre le changement climatique sont largement reconnues. À la fin de 2019, les émissions de CO2 de la Chine par unité de PIB ont été réduites de 48,1% par rapport à celles de 2005, et la part des combustibles non fossiles a atteint 15,3%, atteignant les objectifs d'action climatique pour 2020 plus tôt que prévu. Depuis 2000, la surface du nouveau reboisement en Chine représente 25% du total mondial, et le parc chinois des véhicules à énergie nouvelle représente plus de 50% du total mondial. Lors du débat général de la 75e session de l'Assemblée générale de l'ONU le 22 septembre, le Président Xi Jinping a annoncé que la Chine augmenterait ses contributions déterminées au niveau national, redoublerait d'efforts pour atteindre son pic d'émissions de CO2 avant 2030 et s'efforcerait de réaliser la neutralité carbone avant 2060. La Chine a éliminé plus de 280 000 tonnes de substances détruisant l'ozonosphère, représentant plus de la moitié du total des pays en développement. Les normes de qualité de l'air et de l'environnement sont appliquées dans 74 villes en Chine, et je pense que vous avez tous été témoins du ciel bleu. La Chine a déjà éliminé l'exploitation manuelle et à petite échelle de l'or, et éliminera d'ici la fin de l'année la fabrication, l'import-export de produits contenant du mercure énumérés dans la « Convention de Minamata sur le mercure ». La Chine est l'un des pays ayant la législation et l'application de la loi les plus strictes en matière de protection des animaux sauvages. Nous avons grandement contribué à l'augmentation des ressources forestières mondiales et au développement et au commerce des produits forestiers durables. D'ici la fin de 2020, la Chine atteindra globalement l'objectif de zéro importation de déchets solides, et le taux de décontamination des déchets ménagers atteindra 99% dans les villes chinoises. Le mécanisme de classification des déchets et d'assainissement marin a été mis en place dans toutes les villes côtières en Chine. L'initiative « la Ceinture et la Route » est de nature verte. La Chine, les pays concernés et les organisations internationales ont lancé conjointement la Coalition internationale pour le développement vert dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route » et publié les principes d'investissement vert dans le cadre de cette initiative. Les déchets marins de la Chine sont d'un niveau moyennement inférieur dans le monde, dans un état contrôlable. La Chine a mis en œuvre le système de surveillance des navires le plus rigoureux au monde et combat les activités de pêche illégales, non déclarées et non réglementées avec une tolérance zéro. La Chine a annoncé la décision de partager les données hydrologiques du fleuve Lancang tout au long de l'année avec les pays du Mékong. Les six pays de Lancang-Mékong ont convenu de mettre en place une plate-forme de partage d'informations sur la coopération Lancang-Mékong dans le domaine des ressources en eau, de renforcer la recherche conjointe pour relever ensemble les défis.

Malgré les mesures concrètes adoptées par la Chine sur la protection de l'environnement, les États-Unis ne cessent d'attaquer la Chine. Mais comment se sont-ils comportés ? Nous aimerions demander aux États-Unis pourquoi ils ont refusé de ratifier le Protocole de Kyoto et se sont retirés de l'Accord de Paris, et quand ils promettront la neutralité carbone. En tant que pays avec des émissions par habitant trois fois supérieures à celles de la moyenne mondiale, plus du double de celles de la Chine (presque cinq fois celles de la Chine à un moment donné), et avec des émissions cumulées environ trois fois supérieures à celles de la Chine, les États-Unis ne devraient-ils pas donner une explication aux habitants des pays en développement, en particulier des petits pays insulaires, qui sont gravement touchés par le changement climatique ? Quand paieront-ils les énormes sommes qu'ils doivent au Fonds pour l'environnement mondial (FEM), à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification et à la CCNUCC ? Ne doivent-ils pas expliquer pourquoi ils exportent chaque année de grandes quantités de déchets vers les pays en développement ? Les États-Unis doivent s'expliquer devant la communauté internationale.

Les peuples du monde entier savent clairement qui agit et contribue, et qui fait du verbiage et provoque des troubles. Les faits prouvent que les États-Unis eux-mêmes sont le plus grand saboteur de la coopération environnementale internationale, et que les États-Unis eux-mêmes représentent la plus grande menace pour l'environnement mondial. Nous recommandons aux États-Unis d'arrêter la manipulation politique et la calomnie, et d'agir davantage pour la protection de l'environnement mondial, au lieu de créer des troubles.

Yonhap News : Selon les médias, la Chine et la République de Corée mènent des consultations au sujet d'une visite du Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi en République de Corée. Pouvez-vous le confirmer ?

Wang Wenbin : La Chine et la République de Corée maintiennent des échanges étroits à travers les canaux politiques et diplomatiques. Si les deux parties parviennent à un programme sur les échanges de visites, nous publierons les informations en temps utile.

AFP : Plus d'un million de personnes dans le monde sont mortes depuis la survenue de l'épidémie de COVID-19. Quel est le point de vue de la Chine sur l'identification de l'origine du virus ?

Wang Wenbin : Face au grave défi mondial posé par la pandémie de COVID-19, la communauté internationale doit travailler ensemble pour la combattre. Nous devons soutenir le rôle de premier plan de l'OMS dans les efforts concertés des pays pour sauver des vies et combattre la pandémie. À un moment aussi important, tout comportement visant à stigmatiser le virus, à politiser la situation épidémique et à rejeter les responsabilités sur d'autres pays est extrêmement irresponsable.

Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, la Chine a travaillé en étroite coopération avec l'OMS et a fourni un soutien et une assistance dans la mesure de ses capacités à la communauté internationale. Du 11 juillet au 2 août, des experts de l'OMS sont venus en Chine pour mener des consultations préparatoires sur la coopération scientifique dans l'identification de l'origine du nouveau coronavirus. Suite à la résolution sur la réponse au COVID-19 adoptée lors de la 73e Assemblée de la Santé mondiale, les experts des deux parties ont élaboré la partie concernant la Chine d'un plan de coopération scientifique mondial sur l'identification de l'origine du virus. Dans son discours prononcé lors du débat général de la 75e Assemblée générale des Nations Unies, le Président Xi Jinping a réitéré que la Chine participerait activement à la recherche scientifique sur l'identification de l'origine et les voies de transmission du virus. La Chine maintiendra une communication et une coordination étroites avec l'OMS à cet égard pour faire progresser la coopération bilatérale et contribuer à la coopération mondiale pour identifier l'origine du virus et lutter contre la pandémie.

Je tiens également à souligner que l'identification de l'origine du virus est un processus continu qui peut impliquer bon nombre de pays et de localités. Nous espérons que tous les pays adopteront une attitude positive comme la Chine et mèneront la coordination et la coopération avec l'OMS.

Agence de presse Xinhua : Bah N'DAW a prêté serment en tant que Président par intérim du Mali, marquant l'entrée du pays dans une période de transition politique. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La prestation de serment du Président par intérim du Mali, Bah Ndaw, est une étape importante dans la période de transition du Mali. La Chine respecte le choix indépendant de la voie de développement du Mali. Nous espérons que toutes les parties au Mali pourront continuer à déployer des efforts conjoints pour faire avancer sans heurts le processus de transition et réaliser la stabilité et le développement nationaux le plus tôt possible. En tant que bon ami du Mali, la Chine continuera à travailler avec la communauté internationale pour la stabilité et le développement du Mali.

CNR : Le Président Xi Jinping a eu un entretien téléphonique avec le Président angolais João Lourenço le 25 septembre. Les deux parties ont-elles discuté des questions liées à la suspension du remboursement de la dette nationale ou à l'annulation de la dette de l'Angola ?

Wang Wenbin : Le Président Xi Jinping a eu un entretien téléphonique, le 25 septembre, avec le Président angolais João Lourenço. Les deux dirigeants ont eu des échanges complets et approfondis sur l'approfondissement des relations bilatérales et sont parvenus à un large consensus. La partie chinoise a déjà publié un communiqué de presse à ce sujet.

L'Angola est un partenaire de coopération important de la Chine en Afrique. Les deux pays mènent depuis longtemps une coopération fructueuse et mutuellement avantageuse en matière d'investissement et de financement. Actuellement, alors que l'Angola est confronté à une forte pression sur la dette, la Chine fait tout ce qu'elle peut pour aider l'Angola à surmonter les difficultés. À ma connaissance, les institutions financières chinoises concernées ont été en étroite communication avec la partie angolaise pour alléger la pression sur la dette, et les discussions sont parvenues à d'importantes avancées. La Banque d'import-export de Chine a offert le soutien nécessaire en jouant un rôle actif dans la demande d'aide financière d'urgence de l'Angola auprès du Fonds monétaire international. Elle est également prête à travailler avec l'Angola pour parvenir à un accord sur la suspension de la dette dans le cadre de l'initiative de suspension du service de la dette du G20 (DSSI). D'autres créanciers chinois non officiels sont également en consultation active avec la partie angolaise, aboutissant pour l'essentiel à un consensus sur un plan de restructuration de la dette. Un accord devrait être signé dans un proche avenir.

Depuis l'obtention d'un consensus sur la DSSI, la partie chinoise l'a activement mise en œuvre. Nous entendons travailler avec la communauté internationale pour offrir davantage de soutien aux pays gravement touchés par la pandémie et affrontés à une pression énorme, y compris les pays d'Afrique.

Beijing Daily : Le maréchal Billingslea, envoyé spécial du Président américain pour le contrôle des armements, a déclaré le 25 septembre que « ces 33 dernières années, la Chine a pu librement développer toutes sortes de missiles balistiques et de croisière à portée intermédiaire et moyenne. Les États-Unis aideront la Corée du Sud à se préparer contre les menaces posées par les missiles à portée intermédiaire de ses voisins, mais c'est la Corée du Sud qui décidera quelles capacités de défense seront développées et déployées ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine poursuit fermement la voie du développement pacifique et met en application la politique de défense de nature défensive. Nous développons une coopération d'amitié avec nos voisins sur la base du respect mutuel. Le développement de la défense nationale de la Chine a pour objectif de sauvegarder la souveraineté nationale, la sécurité et les intérêts de développement, ainsi que la paix régionale et internationale. Nous n'avons pas l'intention et ne poserons aucune menace pour les autres pays. Les accusations américaines sont infondées. La Chine s'y oppose fermement.

Les États-Unis sont la seule superpuissance du monde disposant d'un budget militaire ayant atteint 716 milliards de dollars au cours de l'exercice budgétaire 2019, soit l'équivalent du total de celui des 9 pays classés derrière eux. Malgré cela, les États-Unis développent avec acharnement leur puissance militaire et font progresser le déploiement de missiles et de systèmes antimissiles à travers le monde. Ils ont construit plus de 400 bases militaires à l'étranger, montrent partout leur puissance et créent des troubles, ce qui sabote gravement la paix et la sécurité régionales et internationales. Ils sont devenus la plus grande menace pour la paix et la sécurité mondiales.

En faisant du tapage autour de « la menace chinoise » et en dénigrant le développement de la défense nationale et des équipements militaires de la Chine, les États-Unis se créent en fait des prétextes à l'expansion de leur budget militaire et de leur force militaire, semant la discorde dans les relations entre la Chine et les pays voisins, et resserrant leur alliance avec d'autres pays. Nous exhortons les États-Unis à rejeter la mentalité de la guerre froide et l'idée désuète du jeu à somme nulle, à envisager la défense nationale et le développement militaire de la Chine de manière objective et rationnelle, à cesser de semer le trouble dans le voisinage de la Chine et à maintenir la paix et la sécurité dans la région Asie-Pacifique par des actions concrètes.

CRI : Le Département d'État américain a publié hier une déclaration affirmant que la Chine avait trahi sa promesse de ne pas procéder à la militarisation des îles Nansha. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Les îles Nansha font partie du territoire chinois. La Chine mène des activités de construction sur son territoire dans le but de répondre aux besoins civils dans la région de la Mer de Chine méridionale, de fournir de meilleurs biens publics à la région et à la communauté internationale, et de remplir ses responsabilités et obligations internationales. Dans le même temps, elle déploie des installations de défense nécessaires sur les îles Nansha pour exercer son droit à l'autoprotection et à la légitime défense conféré par le droit international. Cette pratique raisonnable, légitime et légale relève de la souveraineté de la Chine, n'a rien à voir avec la militarisation et n'est pas différente des mesures de défense que d'autres pays prennent sur leur territoire.

En faisant un grand tapage à maintes reprises au sujet de la « militarisation », les États-Unis se créent en fait des prétextes pour renforcer leur propre déploiement militaire et leurs activités en Mer de Chine méridionale et préserver leur hégémonie maritime dans cette région. Les navires et aéronefs militaires américains mènent tout au long de l'année des activités en Mer de Chine méridionale, y organisent différentes sortes d'exercices militaires et font des manœuvres de reconnaissance rapprochée, exacerbent avec préméditation les tensions en Mer de Chine méridionale pour montrer leur puissance. Les États-Unis eux-mêmes sont le principal auteur de la « militarisation » en Mer de Chine méridionale.

Depuis quelque temps, les États-Unis font tout ce qu'ils peuvent pour semer la discorde dans les relations entre les pays de la région sous prétexte de la question de la Mer de Chine méridionale. Certains fanatiques aux États-Unis appellent même à des attaques militaires contre la Chine en Mer de Chine méridionale. Comme le prouvent les faits, les États-Unis sont devenus la plus grande menace pour la paix et la stabilité dans la région. La communauté internationale et les pays de la région doivent maintenir une haute vigilance face aux intentions malveillantes de certains bellicistes américains de déstabiliser la Mer de Chine méridionale et l'Asie de l'Est. La Chine a la détermination et la capacité de défendre la souveraineté nationale et la sécurité territoriale. Nous continuerons de travailler avec les pays de la région pour sauvegarder la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale. Nous avertissons sévèrement certains aux États-Unis qu'il ne faut pas lancer des accusations injustifiées contre la Chine et qu'il ne faut pas agir sans réfléchir.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER